MA SELECTION DE LA SEMAINE / 3

Salut à tous !

Votre semaine a été bonne ? La mienne a été studieuse. J’ai beaucoup lu vos histoires, j’ai beaucoup écrit aussi, et tiens, voici quelques lignes d’un texte que je viens de faire paraître : « C’était la première fois qu’un autre sperme que le mien me giclait dessus. J’ai senti son cœur battre contre ma poitrine. Je me suis serré plus fort contre lui, frottant ma queue lubrifiée par son sperme sur son ventre, jusqu’à jouir moi aussi. Nous étions souffle court et accrochés l’un à l’autre comme si la moindre interférence risquait de rompre le charme. Nous nous sommes embrassés beaucoup, muets, sans temps mort, nous n’avons même pas osé éteindre le plafonnier dégueulasse. Il m’a branlé et caressé les couilles, et bientôt l’excitation est revenue, d’abord pour lui et ensuite pour moi. Il m’a embrassé et léché la nuque, le dos, les cuisses, les fesses. »

(Etc.)

Première histoire que j’ai envie de vous présenter cette semaine, La Collecte, du prolifique Frédéric Gabriel.

Je vous le disais la semaine dernière, Fred est en train de devenir un des piliers du site ! Il écrit avec un talent en constant progression, et une assiduité qui fait rêver le graphomane que je suis !

La Collecte nous raconte l’histoire d’un jeune homme qui participe comme bénévole à une collecte de nourriture pour la banque alimentaire d’un organisme de solidarité. C’est dans ce cadre pourtant peu propice à la bagatelle (mais c’est sans compter sur l’imagination de l’auteur) qu’il fera une rencontre qu’il n’est pas prêt d’oublier !

Un extrait : « J’ai écarté la porte et je me suis retrouvé dans une entrée sombre. Il m’a fallu quelques secondes pour m’accoutumer. J’avais un choix à effectuer, soit je m’engageais dans un couloir qui donnait sur une porte ouverte…J’apercevais une réserve… Sinon, je partais sur ma gauche, il y avait une volée de marches, et on arrivait à une sorte de plate-forme, une grande pièce où étaient installés des bureaux. J’ai opté pour cette option, escaladant la volée de marches avant d’avoir un aperçu de l’étage.
Je suis resté figé sur place, aussi surpris que fasciné. Je comprenais mieux pourquoi Tiphaine se voyait donner autant de nourriture. »

Pour lire le premier épisode, suivez ce lien : http://www.meshistoiresporno.com/histoire/la-collecte-partie-1/

Et pour lire le second, suivez celui-ci : http://www.meshistoiresporno.com/histoire/la-collecte-partie-2/

Deuxième histoire mise en avant cette semaine, Les Fantasmes de Shawn, deuxième partie, par OliHen69.

Alors là, attention, les amis, on change de catégorie ! Laissez-moi vous dire une chose : OliHen69, biberonné à Histoire d’O et au Divin Marquis, c’est pas à mettre entre toutes les mains ! Shawn, son héroïne, pulvérise tous les tabous, subit et provoques les pires turpitudes, au sein d’une histoire menée tambour battant et baignant dans une atmosphère d’onirisme noir des plus envoûtantes ! Vous laisserez-vous tenter ?

Un extrait : « Il me met un masque de nuit, me menotte les mains dans le dos, après m’avoir mis des bracelets en cuir et je me déchausse de mes sandales pour chausser des mules à plate-forme. Le talon mesure seize centimètres avec une plate-forme de six centimètres. Je me sens confortable dedans.

Je suis au rez-de-chaussée d’un mystérieux lieu. Emmanuelle m’a bandé entre mon duplex et le lieu.

Il fixe à mon collier, une chaîne. C’est la première fois que je suis conduite en laisse. Je le suis, aveugle.

Je traverse diverses pièces, puis je descends un escalier en pierre.

La porte s’ouvre et là, je suis menottée, bras en l’air, à une barre. Emmanuelle me fixe une barre d’écartement à mes chevilles. »

Pour lire cet épisode sulfureux, suivez ce lien : http://www.meshistoiresporno.com/histoire/fantasmes-de-shawn-partie-2/

Et, puis le site MHP, ça n’est pas que des histoires écrites par les internautes mais aussi des romans, laissez-moi vous présenter mon préféré parmi les sorties récentes de Média 1000, Conte érotiques de Noël.

Celui-là, c’est un ouvrage collectif. Noël à la sauce coquine, ça vous tente ? Des auteurs aussi divers que Carlo Vivari, Étienne Liébig ou Esparbec, pour une sélection d’histoire courtes à se lire sous le sapin !

Un petit extrait du texte d’Esparbec, rien que pour le plaisir : « Noël, pour moi, est lié à l’idée du sexe, et à un afflux de sentimentalité écœurante. Les deux ne font pas toujours bon ménage. Je me méfie comme de la peste de la nuit du réveillon car l’idée de suicide y rôde volontiers. En général, je m’arrange pour la passer en compagnie de quelque autre solitaire, homme ou femme, et nous prenons bien soin, en nous soûlant, de nous comporter comme si Noël n’existait pas.

Chaque fois que j’entends Tino Rossi chanter Petit Papa Noël, je suis au bord de la nausée. Mais je bande. Pour moi, rien n’est plus aphrodisiaque que cette niaiserie. Voici pourquoi : c’est dans la nuit de Noël, à Tunis, en 1956, que j’ai fait l’amour pour la première fois avec une femme, ma tante. Je venais d’avoir seize ans. Ma mère était morte très jeune (j’avais à peine un an) et c’était ma tante Magda qui m’avait récupéré, avant d’elle-même m’abandonner pour me confier à son amie Marie, en mal d’enfants dont elle pourrait s’occuper. À quinze ans, Magda me fit tout de même revenir auprès d’elle. Elle était alors cigarettière au casino de La Goulette. Affublée d’un tutu, elle vendait des cigarettes aux dîneurs et aux joueurs. Que pourrais-je vous dire sur elle ? Elle plaisait aux hommes ; elle avait des amants ; c’était une femme facile, et même, n’ayons pas peur des mots, assez vénale. Mais quand j’aurais dit cela, que saura-t-on de plus ? »

Et pour en lire davantage, suivez ce lien : http://www.meshistoiresporno.com/produit/contes-erotiques-de-noel/

C’est tout pour aujourd’hui ! À la semaine prochaine, les amis !

Christophe Siébert.

Donnez nous votre avis !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *