Un week-end sous le signe de la doudoune !

Salut à tous et à toutes !
 
J’espère que votre week-end a été agréable et riche en coquineries ! Si vous voulez les raconter, je vous rappelle que l’inscription au site MesHistoirePorno est gratuite et prend quelques secondes !
 
Le week-end de Frédéric Gabriel, en tout cas, a été studieux, puisque c’est une histoire en cinq épisodes, que le bougre nous livre ! Son titre est évocateur : DOUDOUNES, et son héroïne est une jeune femme #bisexuelle, pourvue d’une forte #poitrine et dotée d’un grand appétit pour la #lingerie et, bien entendu, pour le #sexe dans tous ses états et sous toutes ses formes ! J’espère que ce petit feuilleton de début de semaine vous plaira ! N’hésitez pas à liker, laisser des commentaires et, bien sûr, partager !
 
Un extrait du premier épisode :
« Je sors de la douche et m’enveloppe dans le drap de bain pour me sécher. J’ai encore suffisamment de temps pour me préparer avant de partir au travail. Cela fait deux ans maintenant que je travaille dans un magasin de fleurs de la ville, après avoir obtenu un CAP d’horticulture. La patronne a trois employées, moi, Déborah, et une grande blonde Marie, une fille superbe qui me fait des avances depuis plusieurs semaines. Avances contre lesquelles je n’ai pas vraiment envie de lutter, car elle m’attire énormément elle aussi. Depuis l’adolescence, je vais autant vers les filles que vers les garçons, et mes critères sont sans doute moins la catégorie, masculin ou féminin, que la promesse d’une belle entente. »
 
Pour le lire en entier : http://www.meshistoiresporno.com/histoire/doudounes-partie-1/
 
Un extrait du deuxième épisode :
« — Oui, là, continue, c’est là que c’est le meilleur, et que ça me fait jouir… Tourne sur mon anus, et après pousse ta langue dedans, aussi loin que tu peux…
Je me débrouille en me laissant guider par mon instinct. J’obéis à ses injonctions, en même temps que je glisse un doigt, puis encore un autre entre ses lèvres largement dilatées. Ça fait un bruit visqueux, et je sens qu’elle coule sur moi. Sa muqueuse anale se décontracte et je parviens à pousser ma langue en elle. Je n’ai encore jamais fait ça à une fille, et c’est une expérience qui me plaît. Il y a toujours à découvrir. Je n’imaginais pas forcément que ma relation à Marie, si elle se développait, prendrait ce chemin. »
 
Pour le lire en entier : http://www.meshistoiresporno.com/histoire/doudounes-partie-2/
 
Un extrait du troisième épisode :
« J’ouvre la bouteille de crème hydratante et j’en verse une ration sur ma poitrine. C’est froid, mais la sensation de froid disparaît quand mes mains étalent la crème sur mes chairs. Sensation intense, unique, d’une grande sensualité. Je suis en feu, seins, ventre et mes sécrétions dégoulinent de moi, alors que je parcours ma chair, étalant la crème et la faisant rentrer dans mon épiderme sur la surface de mes chairs, dans le sillon, venant aussi sur mes aréoles et mes tétons. Ici, seule, je peux geindre et crier sans gêne, et je ne m’en prive pas. Ça pourrait durer des heures ainsi, ma seule limite est le temps. »
 
Pour le lire en entier : http://www.meshistoiresporno.com/histoire/doudounes-partie-3/
 
Un extrait du quatrième épisode :
« Je repense à ce qu’Andréa m’a laissé entrevoir les semaines précédentes. « Ça t’ennuierait si je venais avec un copain, un de ces vendredis soirs ? » La promesse, bien qu’hypocrite, est claire, et ça tourne dans ma tête depuis plusieurs semaines. Comme pas mal de filles, autant sinon plus que les hommes, je m’émoustille en regardant du porno et j’ai toujours adoré les configurations avec une fille et deux garçons. L’idée qu’il puisse y avoir deux queues en moi me travaille, et je me caresse en y pensant. »
 
Pour le lire en entier : http://www.meshistoiresporno.com/histoire/doudounes-partie-4/
 
Un extrait du dernier épisode :
« Sans un mot, elle s’est levée, m’a prise par la main et m’a entraînée vers les toilettes. Du côté fille, il n’y avait personne, mais je crois que même s’il y avait eu quelqu’un, on s’en serait fiché…Elle avec une jupe en tube et un pull décolleté sur sa poitrine lourde. Elle l’a fait passer par-dessus ses épaules, dévoilant un soutien-gorge semblable au mien, et des seins qui auraient pu être clonés sur les miens. Elle a tendu les mains vers moi, et a roulé mon débardeur, puis dégrafé mon soutien-gorge. »
 
http://www.meshistoiresporno.com/histoire/doudounes-partie-5/
Et pour parfaire vos connaissances en matière de #gros #seins, voici deux titres qui devraient vous plaire !
UNE GROSSE VICIEUSE BIEN DOCILE, de Christiant Defort :
Jeune provinciale montée à Paris, Sarah, après avoir trouvé un premier boulot guère passionnant, fait la connaissance d’une étrange coiffeuse, Lucille. Celle-ci a tôt fait de flairer en elle une des succulentes poulardes dont elle régale quelques connaisseurs. Elle propose donc à la jeune fille de venir s’installer chez elle. Et de s’en « mettre plein la lampe. » Les femmes minces, prétend-elle, ne plaisent pas aux hommes. Ils aiment en avoir plein les mains. Assez passive de tempérament, et gourmande, ce qui ne gâche rien, Sarah se laisse tenter. Et bientôt ses généreux appas vont faire le bonheur des ogres sexuels délicats (attention, il ne s’agit pas du tout de cannibalisme : on mordille, à la rigueur, on ne mange que de baisers… ou de suçons !) dont Lucille se charge de soigner le menu. Commence alors pour notre poularde sexuelle une vie bien remplie… sous tous les rapports !
Pour en savoir plus, cliquez ici : http://www.meshistoiresporno.com/produit/une-grosse-vicieuse-bien-docile/
LES GROS CALIBRES, de Vesper Galore :
Candice B. se croyait une jeune femme très normale, elle aimait le sexe, mais sans exagération. Et puis voilà qu’’à l’’occasion d’’un voyage au Maroc elle va se découvrir un goût très prononcé pour les étalons bien montés. Horrifiée d’’abord, elle va vite devenir une gourmande des virilités géantes. Après l’’Afrique du Nord, elle découvrira l’’Afrique noire. Un sorcier particulièrement bien doté par la nature lui fournira ses émotions les plus bestiales. Voici l’’histoire que Vesper Galore nous conte avec sa verve habituelle… Lecteurs délicats s’’abstenir. Merci.
Pour en savoir plus, cliquez ici : http://www.meshistoiresporno.com/produit/les-gros-calibres/

Donnez nous votre avis !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *