Trois nouvelles histoires coquines

Salut à tous et à toutes ! Pour bien continuer la semaine, voici trois nouvelles histoires qui témoignent encore une fois des grandes qualités d’écriture de nos auteurs amateurs. Et si vous voulez les rejoindre et publier les vôtres, n’oubliez pas que l’inscription est gratuite et que nous sommes farouchement opposés à toute forme de censure.

 

Sandrine, de Zeppo : Sandrine s’ennuie au bureau. Sandrine est coquine. Sandrine aime la… vous devinez la suite ? Zeppo nous propose un texte délicat et très réussi, surtout centré sur le #voyeurisme – qui ne mobilise pas que les yeux, mais aussi d’autres sens…

 
Un extrait :
 
« Clin-cling-cling-cling…
Sandrine se fige, les yeux rivés sur la porte. A-t-elle bien entendu ? Un bruit de métal qui s’entrechoque. Et c’est seulement là qu’elle l’entend. Cela semble venir de la cabine juste à côté. La honte l’envahit. Sa main se pose sur sa bouche pour empêcher un cri de sortir de sa bouche. L’odeur de sa chatte envahit ses narines alors qu’elle comprend ce qui se joue. La respiration d’à côté est celle d’un homme. Elle est saccadée. Et ce cling-cling, c’était celui d’une boucle de ceinture que l’on remue. Il se branle. Elle se pose des questions. Était-il déjà là quand elle est arrivée, ou est-il arrivé après et elle ne l’a pas entendu ?« 

 

Un texte à découvrir en intégralité ici : http://www.meshistoiresporno.com/histoire/sandrine/

 
==================

 

Le pin d’Alep, de Camille Sorel, est une histoire #soft, plus #érotique que #porno, qui se passe en #vacances. La plage, le sexe, et un beau portrait de femme.

 
Un extrait :
 
« Il observait le corps de son amante, abandonné près de lui. Ses pieds nus à lécher, ses jambes musclées et brunes. Il caressa sa cuisse, qu’elle ouvrit dans l’instant, les yeux toujours fermés, esquissant un sourire. Ainsi offerte, et vêtue d’un short court, elle offrait son entrejambe, voilée d’une dentelle. Le calcaire chauffait, et le vent faisait chanter les feuillages des chênes. Simon ignora l’attrait du sexe offert, et découvrit les seins de Camille. Ils étaient ronds et lourds, rarement enfermés : cette femme libre n’aimait pas les contraintes, fussent-elles en soie. »
 

Un texte à découvrir en intégralité ici : http://www.meshistoiresporno.com/histoire/le-pin-dalep/

 
==================

 

Justice Cajun – épisode 21 : Clandestinos, de Mia Miachel. Présente-t-on encore ce #polar de #cul épicé à la mode #BDSM #TexMex ? En tout cas, cet épisode est le dernier. Une conclusion à la hauteur de cette histoire !

 
Un extrait :
 
« À quatre heures Juan est là. Il dit à Ma et Pa :
— Ils sont sept : 4 hommes, 2 femmes et un bébé.
Il m’a amené un jean, des chaussures et une veste. On s’habille vite. Et on monte à l’arrière d’un vieux pick-up. Il y a les clandestinos avec qui on va passer la frontière… Avec un bébé, c’est dur… On les salue, Pa et Ma parlent bien l’espagnol. Ils sont tous respectueux avec eux. Nettement moins avec moi, qui me retrouve sur les genoux d’un gros homme assis par terre. On roule une petite demi-heure. La camionnette s’arrête et on descend. Juan nous explique ce qu’on devra faire :
— Il faut toujours être tout près de celui qui est devant vous. Si vous avez un problème, vous le dites à celui qui est derrière vous. La maman avec le bébé derrière moi, Jill, Ma et Pa en dernière position.« 
 

Un texte à découvrir en intégralité ici : http://www.meshistoiresporno.com/histoire/justice-cajun-21-clandestinos/

Donnez nous votre avis !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *