Chambre d’hôte en Ardèche

12345
Loading...

Les partageurs


candaulismevacances



CHAMBRE D’HÔTE EN ARDÈCHE

Régulièrement nous faisons des mini-trips à travers la France, il y a tellement de beaux endroits à découvrir.

Il y a deux ans, c’est en Ardèche que nous avons posé nos valises pour un séjour de deux nuits dans une maison d’hôte que nous n’oublierons jamais.

Elle était tenue par un homme d’une bonne soixantaine d’années et disposait de trois chambres. Comme nous étions hors saison, nous fûmes les seuls clients du week-end. Malheureusement, le temps ne nous réussit pas et nous avons subi une pluie violente durant tout le séjour.

Le premier soir, après un délicieux repas, nous avons pris place dans le salon où le propriétaire est venu se joindre à nous. Une belle conversation s’installa pendant laquelle nous apprîmes que n’aimant pas la solitude il avait décidé de transformer sa magnifique demeure afin de faire chambre d’hôtes. Il nous questionna sur notre couple, nos vies professionnelles, notre rencontre…

Aussi bien ma chérie que moi, nous remarquions que, tout en parlant, il la déshabillait du regard. Il faut dire que la tenue de ma coquine n’aurait laissé personne indifférent, sa petite jupe ne dissimulant quasi rien de ses jambes et sa blouse, vu l’absence de soutien-gorge, révélant ses tétons.

Vers vingt-trois heures nous avons décidé d’aller nous coucher. A peine étions-nous dans notre chambre que ma coquine m’a demandé si j’avais remarqué l’intérêt que notre hôte lui portait. Je lui répondis que bien sûr, que l’homme n’avait pas fait dans la discrétion lorsqu’il louchait sur elle.

Eh bien ça m’a excitée, me dit-elle. Dommage qu’il ne m’ait pas fait des avances.

Je connais ma coquine et je sais que c’est son style d’amant. Mais j’aime la regarder baiser avec ses vieux partenaires et ignorais si celui-ci entrerait dans nos délires.

Alors que nous en parlions, elle se caressait le sexe en me disant « je le veux, je le veux ».

Il me fallait la satisfaire. Voici ce que je lui ai proposé :

Mets-toi nue et entoure ton corps d’une serviette de bain, ensuite descends le voir pour lui demander un coussin supplémentaire.

En remontant, elle me raconta que le réceptionniste n’avait pas arrêté de lui mater les fesses.

A peine avait-elle réintégré notre chambre que notre hôte frappa à la porte. Elle jeta la serviette sur le lit et, totalement nue, alla ouvrir. Malheureusement j’étais sous la douche et ne pu voir la tête que fit le bonhomme. Il lui donna le coussin et l’assura que si nous désirions autre chose il suffirait de le demander.

Quand je suis sorti de la douche, ma coquine était en pleine masturbation sur le lit.

Je suis déçue, me dit-elle, il n’a même pas essayé de me toucher.

Mets-toi à sa place, j’étais sous la douche et il ne sait pas que nous sommes candaulistes. Pourquoi ne redescendrais-tu pas et lui faire comprendre ton envie ?

Elle cessa de se masturber et, sans s’essuyer sa petite chatte toute humide, redescendit trouver l’homme.

Mais cette fois elle y est allée entièrement nue !

Je l’ai suivie, m’arrêtant au milieu de la cage d’escaliers afin d’entendre et d’apercevoir.

L’homme était installé dans un fauteuil et leva les yeux sur ma petite salope qui s’adressa à lui :

Vous nous avez dit que si nous voulions autre chose il suffisait de le demander.

Oui, balbutia l’homme ahuri de voir cette femme nue devant lui.

Et bien j’aimerais faire l’amour avec vous, reprit-elle tout en s’asseyant sur lui.

Je ne sais pas si il arrive souvent ce genre d’aventure en chambre d’hôte, mais pour lui ce devait être une première.

Sans aucune gêne elle l’embrassa goulûment, sa main caressant sa nuque.

Ensuite elle se mit à genoux devant lui et déboutonna le pantalon afin d’accéder à ce qu’elle désirait goûter, son sexe.

Tandis qu’elle lui faisait une magistrale fellation, il s’est appuyé contre le dossier et a fermé les yeux. J’en ai profité pour descendre à pas de loup et m’approcher à moins d’un mètre d’eux.

Lorsqu’il a ouvert les yeux, et qu’il m’a vu, il s’est raidi et a entamé le geste de se relever. Je l’ai rassuré en lui expliquant que j’aime voir ma femme avec d’autres hommes et qu’il pouvait profiter d’elle sans aucune gêne.

Je lui ai demandé si ma présence l’intimidait et il a avoué que oui, un peu.

Alors je les ai, malheureusement, laissés seuls.

Quelques instants plus tard je les ai entendu gagner la chambre de l’homme. Je suis sorti dans le couloir et ai épié les petits cris de ma petite salope. Cela a bien duré dix minutes et je bandais comme un fou en m’imaginant leur deux corps mêlés. Et là je n’ai pu me retenir !

Avec délicatesse j’ai ouvert la porte et suis entré. L’homme était occupé à sodomiser ma chérie qui haletait bruyamment.

Je me suis assis par terre et ai contemplé ce spectacle dont je ne me lasse jamais.

L’homme fut pris de soubresauts et j’ai compris qu’il venait d’éjaculer. Il se retira d’entre les fesses et, alors qu’il se leva, me vit. Contrairement à sa timidité d’auparavant, il me regarda en souriant :

Ta femme est chaude comme la braise, t’es un sacré veinard.

Je n’ai rien répondu mais suis allé me coucher à côté de ma coquine allongée sur le ventre.

Maintenant c’est moi qui vais l’enculer et toi qui va nous regarder, ai-je dit.

Ma petite salope s’est mise en position, mais en faisant un demi-tour afin de regarder l’homme dans les yeux pendant que j’allais la ramoner.

J’étais en plein va et vient lorsqu’elle a fait signe à notre hôte de s’approcher d’elle. Elle a ouvert la bouche et il a compris ce qu’elle désirait. Une queue entre les fesses et une en bouche, pour ma petite salope c’est le bonheur absolu.

Mon sperme rejoignit celui de notre complice qui quelques instants plus tard déchargea à son tour.

La nuit suivante nous la passâmes tous les 3 dans le même lit. J’eus même droit à une belle pipe pratiquée par notre hôte pendant que ma chérie le suçait.

Vive la chambre d’hôte en Ardèche !

CETTE HISTOIRE VOUS A PLU ? N’OUBLIEZ PAS DE LA COMMENTER ET DE LA PARTAGER !

Vous avez aimé ce texte, vous aimerez sûrement ...

Donnez nous votre avis !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *