Partie 4

Si j’ai au moins changé en un point ce soir, c’est sur le fait que j’ai compris qu’il fallait savoir renoncer aux préliminaires. Jessica se colle contre Suzie et l’embrasse à pleine bouche, pendant que je m’approche de Jessica et que je glisse la main sous la robe, à la rencontre de son sexe humide et ouvert. Je caresse ses lèvres. Elle se retourne vers moi et me prend la bouche sauvagement. C’est ensuite au tour de Suzie de venir sur ma bouche. Elle embrasse très bien, avec beaucoup de délicatesse. Je mouille tellement que j’ai l’impression de me pisser dessus. Ça dégouline le long de mes cuisses. Je pensais garder le contrôle, mais je me rends compte qu’il n’en est rien. Je suis prise au jeu, d’autant plus excitée que je sais que ce qui m’attend, sous cette robe, ce n’est pas une chatte de fille. Je repense au couple que j’ai surpris plus bas. Il n’y a rien de plus excitant qu’une fille transgenre, qui a tout d’une fille, sans la moindre once de masculinité, mais un sexe énorme à la place d’une chatte. C’est un nouveau genre, une hybridation, rien à voir avec les mecs qui se travestissaient grossièrement autrefois ou qui prenaient des hormones pour faire gonfler leurs seins, avec l’effet collatéral de réduire la taille de leurs queues, pathétiques bouts de chair incapables de bander.

Jessica me souffle à l’oreille :

Tu sais, Suzie n’est pas une fille comme les autres.

Je dis :

Ah bon ?

En m’efforçant de paraître surprise.

Regarde !

Elle soulève la robe. Dessous, Suzie a un simple string blanc. En dépasse, collée contre son ventre, une queue très longue, et que des spasmes d’excitation font encore gonfler. Finalement, je n’ai pas à feindre la surprise, car elle est bien réelle. Je ne sais pas ce qui me captive le plus, si c’est l’harmonie ou plutôt la disharmonie entre son corps de fille, et ce membre, la taille de celui-ci, ou la pensée d’absorber celui-ci dans ma chatte.

Jessica fait passer la robe de Suzie par-dessus les épaules de cette dernière. Elle a un torse fin et une énorme paire de seins qui doivent tout à la chirurgie mais qui sont quand même désirables. A preuve, Jessica et moi on en prend un chacun et on le suce, pendant que nos doigts s’égarent sur le sexe. Jess le connaît déjà, mais pour moi c’est le premier contact, et je l’explore du bout des doigts. Chair douce, chaude, que je sens encore gonfler sous mes doigts.

Je suis sûre, souffle Jessica, que Shona ne désire rien de plus que de prendre ta queue dans son ventre.

Suzie nous entraîne vers le canapé. D’un commun mouvement, nous venons, Jessica et moi sur son sexe, nos bouches s’y rejoignant. Nous nous partageons le terrain, nous rejoignant à certains moments, nos langues s’accrochant sur tel ou tel morceau de chair, la quittant même pour un baiser profond, avant de revenir sur une queue encore plus durcie par la vision de nos bouches se collant.

Jessica sort un autre préservatif de son sac à main. Ça me fait sourire d’imaginer l’énorme boite, qu’elle prend avec elle en soirée, en prévision de ce qui va se produire. Elle déchire un emballage, et l’ajuste sur le membre, déroulant le plastique jusqu’à la base. Elle me glisse :

Je connais déjà la queue de Suzie, je l’ai déjà accueillie de nombreuses fois dans ma chatte. Je ne m’en lasse jamais. Je te laisse la goûter.

Équilibriste, je viens de placer au dessus du membre turgescent. Jessica me guide pour me positionner. C’est un détail, mais un détail qui me plaît, elle guide la tête de la queue à l’entrée de mon sexe et l’ajuste bien. M’attrapant par les hanches, elle me fait descendre. Je sens le sexe glisser en moi, comme une caresse contre mes muqueuses. Quand le gland vient taper contre mon utérus, je me sens remplie comme je ne l’ai jamais été, et le plaisir que j’en tire est immense. Je perds tout contrôle, alors que le sexe fouille mes chairs, me donnant l’impression de s’enfoncer toujours plus profond dans mon intimité, creusant en moi. En même temps, Jessica balade sa langue sur mon sexe, tournant sur mes lèvres gonflées, sur mon clitoris, poussant mon excitation à son paroxysme. Elle sort la queue de Suzie de mon vagin plusieurs fois. Ça m’excite de la voir faire monter et descendre sa bouche sur la tige qui a encore grossi, mais, en même temps, j’ai envie de hurler :

Remets là dedans, vite ! tellement je sens cette absence et ce vide au creux de moi. Elle la ramène et je suis à nouveau remplie. Je sens la jouissance arriver, déjà et je hurle, quand l’orgasme éclate en moi. Jessica frotte mon clitoris, me commandant :

Jouis, jouis encore…

Et c’est ce qui se produit.

Je bascule sur le côté, sans forces. Jessica prend la suite. Elle se met à quatre pattes et Suzie vient sur elle, après avoir changé de capote et à peine débandé. Je regarde ce spectacle, et, même si je suis vidée, une nouvelle excitation monte en moi, à voir Suzie se caler derrière elle, et la pénétrer. Elle bouge en elle, et la fait crier, mais elle aussi crie, prenant du plaisir. D’abord derrière, elle, debout alors que Jessica est sur le canapé, elle finit par monter sur le canapé, en venant au dessus d’elle. Du sexe de Jessica coulent de long filets baveux…Elle a un orgasme, puis encore un autre, crachant des jets de liquide qui arrosent tout alentour…Suzie s’arrache de son vagin, tire sur la capote pour mettre sa queue à nu et arrose la croupe pleine de semence. C’est l’élément ultime qui fait que j’explose moi aussi de jouissance, en frottant mon clitoris.

**************

Les autres épisodes de Copine de sortie :

http://www.meshistoiresporno.com/histoire/copine-de-sortie-partie-1/

http://www.meshistoiresporno.com/histoire/copine-de-sortie-partie-2/

http://www.meshistoiresporno.com/histoire/copine-de-sortie-partie-3/

http://www.meshistoiresporno.com/histoire/copine-de-sortie-partie-4/

http://www.meshistoiresporno.com/histoire/copine-de-sortie-partie-5/

Retrouvez les autres histoires de Frédéric Gabriel :

http://www.meshistoiresporno.com/author/frederic-gabriel/

Vous avez aimé ce texte, vous aimerez sûrement ...

Donnez nous votre avis !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *