Deux belles Sissys

12345
Loading...

Wanda Hashley


en familletransgenre



DEUX BELLES SISSYS

Cette après-midi, avec Lara, mon amante transsexuelle (comme moi), nous avions décidé de nous amuser avec nos deux neveux, que nous avions transformés en Sissys : Isabelle et Ambre. Nos Sissys, âgées de 18 ans, faisaient beaucoup plus jeunes, avec des corps menus de garçonnets : visage féminin, cheveux mi-longs taillés superbement à la garçonne, taille ultra-fine, peau douce sans aucun poil, un tout petit peu de poitrine, petit cul musclé et adorable micro-pénis avec de minuscules couilles. Nous avons commencé par les maquiller. J’ai placé de très longs faux cils sur les beaux yeux bleus d’Isabelle, ce qui lui donnait un splendide regard de biche effarouchée. J’ai peint ses belles lèvres bien ourlées avec un rouge à lèvres rouge très vif. Pendant que je tartinais son visage d’une épaisse couche de maquillage, je devinais qu’Isabelle commençait à bander : elle respirait plus fort, la bouche semi-ouverte en permanence, et ses joues rosissaient sous la poudre. En effleurant négligemment ses genoux avec mon pubis, je me mis à bander également sous la soie de mon string et sous ma mini-jupe droite ultra-serrée. Je lui agrafais de magnifiques boucles d’oreilles dorées très longues. L’effet était saisissant : Isabelle était transformée en une véritable petite femelle, d’une beauté à couper le souffle. De son côté, Lara avait fait de même avec Ambre, salope ultra-sexy également. Puis, ce fut au tour de la lingerie. Je fis remonter très lentement, le long des jambes fuselées d’Isabelle, un joli mini-string en soie noire de taille 34. Son adorable sucre d’orge était dressé et j’eus un mal fou, malgré sa petite taille, à le coincer et le contenir sous la soie du slip. Je crus qu’Isabelle allait éjaculer, tellement elle était excitée. Je fis semblant, pendant de longues minutes, d’ajuster le string, mais c’était surtout pour profiter de son adorable petit cul, que je caressais lentement. Ma main se glissait entre son anus et ses minuscules couilles, partie de son anatomie que je savais ultra-sensible. Isabelle gémissait de plaisir et tortillait du cul pour faciliter mes caresses « Oh Tatie », gémissait-elle, « c’est si bon ! ». Ambre aussi était au bord de l’éjaculation car Laura procédait de même avec un shorty en dentelle blanche qu’elle ajustait délicatement, tout en lui rentrant son majeur dans l’anus. J’enfilai de beaux bas de soie noire, ultra-fins, le long des jambes fuselées d’Isabelle. A nouveau, la douceur du contact de la soie et de mes mains qui caressaient son entre-jambe faillirent la faire exploser. Je réussis à éviter l’éjaculation en pinçant gentiment son sucre d’orge à sa base. Je lui ajustai ensuite un adorable serre-taille en soie (bien que sa taille très fine n’avait vraiment pas besoin d’être comprimée), puis un petit porte-jarretelle assorti et attachai soigneusement les bas. Enfin, je lui posai un merveilleux petit soutien-gorge noir pop-up que je garnis de superbes faux seins en silicone car sa poitrine était trop menue. Devant ce spectacle de tant de féminité, je n’y teins plus ; j’embrassai Isabelle à pleine bouche en lui bouffant la langue, retirai vite ma jupe et plaquai mon corps contre le sien, nos deux sexes dressés se frottant frénétiquement à travers la soie de nos petites culottes. Pendant ce temps, Lara s’était mise à branler le micro-pénis d’Ambre, délicatement, entre le pouce et l’index. Nous étions toutes les quatre au comble de l’excitation. Et aussi de la frustration, puisque ni Lara ni moi ne pouvions sodomiser nos Sissys, leurs anus étant beaucoup trop étroits pour nos queues épaisses. Nous demandâmes donc à Ambre de se mettre en position de levrette et nous aidâmes Isabelle à l’enculer gentiment, en guidant son petit sucre d’orge gonflé. Nos deux Sissys poussaient des petits cris de jouissance suraigus, au rythme des coups de reins saccadés d’Isabelle, qui baisait comme un lapin, avec ma main sur son petit cul et mon index à moitié dans son anus. Je chuchotai à son oreille : « Vas-y, ma petite chérie, vas-y, baise la bien, cette coquine ». Lara continuait de branler Ambre et s’astiquait elle-même en même temps. Je lui demandai de venir vite me sucer car je n’en pouvais plus. Le spectacle de nos deux Sissys en lingerie fine en train de s’enculer gentiment nous rendait complètement folles. Bientôt, nous jouirent toutes les deux sur les corps si efféminés de nos Sissys, en inondant leur lingerie fine de notre sperme abondant.

CETTE HISTOIRE VOUS A PLU ? LAISSEZ UN COMMENTAIRE ET PARTAGEZ-LÀ !

Vous avez aimé ce texte, vous aimerez sûrement ...

Donnez nous votre avis !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *