FROU FROU ENCENCE SOUS LE BOUBOU

12345
Loading...

Calamicu


soft



J’entendais les frou-frou de son super bazin très amidonné dans le couloir menant à la chambre, losqu’elle ouvrit la porte, m’envahissant de la belle senteur de son parfum traditionnel hérité de sa mère. La beauté des motifs très colorés de son grand boubou, et les effluves aphrodisiaques de cet encens mystérieux de sa propre fabrication, firent se dresser à une vitesse haut débit ma queue gonflée d’un flot de désir.

Couché en mode lecture sur notre lit, le regard de ma signare fit instinctivement le constat et elle profita de la situation. M’enjambant vicieusement à califourchon, elle me couvrit de son immense boubou et, sans effort, sortit de dessous la serviette qui m’entourait mon dard brûlant, et le fit glisser voluptueusement en sa chatte nue toute mouillée et chaude comme si elle relevait de quinze minutes de préliminaires.

Le spectacle particulier du frou-frou de ses déhanchés sous le couvert d’un très riche bazin et son regard convulsé par chacun des coups de reins qu’elle impulsait à ces ébats d’une autre dimension, nous firent exploser en quelques minutes, plaisirs bruyamment synchronisés dans un cocktail de senteurs uniques d’encens et de semences.

Hum, quel retour très encensé et ensemencé de ma moitié.

Voilà l’avantage des grands boubous et des pagnes de nos femmes ; elles sont parfois nues en dessous et pour certaines choses on les soulève, on ne les enlève pas.

Vous avez aimé ce texte, vous aimerez sûrement ...

Donnez nous votre avis !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *