HARRY POTTER EN SEPTIÈME ANNÉE

Chapitre 19 : Des êtres sympathiques

Hermione, Ron et Harry étaient en cavale car Voldemort s’était emparé du Ministère de la Magie et avais mis leur tête à prix. Alors qu’ils fuyaient et se cachaient, les trois amis arrivèrent au bord d’un lac. Hermione y vit là une bonne occasion pour se laver et ordonna aux garçons de faire de même.

Ceux-ci ronchonnèrent mais la suivirent. Ces derniers temps, ils ne s’entendaient plus très bien avec Hermione. Elle prenait toutes les décisions seule, ne les écoutait pas s’était autoproclamée chef. Dans le lac, comme aucun d’eux ne possédait de maillot de bain, ils se baignèrent complètement nus.

Ron et Harry allèrent d’un coté et Hermione de l’autre. Soudain, une idée lubrique vint à l’esprit d’Harry. Il enfila sa cape d’invisibilité, fit signe à Ron de le rejoindre et ils s’approchèrent d’Hermione pour la mater en train de se laver sans qu’elle ne les voie.

Ron, qui bandait comme un âne, pinça un des tétons d’Hermione. Celle-ci regarda autour d’elle mais ne put les voir. Enhardi, Harry lui fila une grande claque sur les fesses et Hermione poussa un cri de douleur mais ne se douta toujours de rien.

Avant qu’ils aient le temps d’aller plus loin, l’eau du lac se mua en un tourbillon et les entraîna vers les profondeurs. Dans leur chute, la cape d’invisibilité s’envola – Harry la retrouverait plus tard – et Hermione comprit tout en un éclair. Ulcérée, elle s’apprêtait à les injurier mais ils atterrirent soudain dans une bulle d’air au fond du lac. Des magnifiques êtres de l’eau les attendaient.

Celui qui semblait être leur chef parla à Harry et lui proposa un marché. Il lui avoua que son peuple les avait vus à la surface du lac et que lui et ses congénères masculins désiraient faire l’amour à Hermione. En échange, il leur offrait la virginité de sa fille.

Hermione, sûre d’elle, croyait que les garçons allaient refuser ce marché mais Harry hocha vigoureusement de la tête. Aussitôt, Harry et Ron furent conduis dans une autre bulle d’air où les attendait la fille du chef, tapis dans un coin, entièrement nue. Elle devait avoir quinze ans environ, des écailles recouvraient son corps et elle avait des seins bien plus gros que ceux d’une humaine.

Sans plus attendre, Ron et Harry se jetèrent sur l’adolescente. Le problème est qu’à cet âge de leur vie, les petites sirènes ont le vagin et l’anus très, très serré. N’en ayant rien à faire, Ron plaça son pénis à l’entrée de la chatte de la petite fille pendant que Harry faisait de même à l’entrée de son cul, dodu et trop mignon.

Le cri que poussa la petite sirène quand elle se fit pénétrer en même temps par deux bites géantes dut s’entendre jusqu’en dehors du lac. Du sang s’écoulait abondamment du vagin et de l’anus de la fille, déchirée par cette première double pénétration.

Les deux jeunes hommes la baisèrent ainsi pendant presque une heure – la petite sirène tomba plusieurs fois évanouie de douleur – et ils la finirent en l’empalant sur leurs deux sexes dans son vagin mouillé de sperme, de jouissance féminine et de sang.

Voulant bien la dresser, Ron et Harry lui apprirent même à faire une bonne fellation et conclurent sa première – et douloureuse – expérience sexuelle en lui éjaculant et pissant dans sa bouche.

Pendant ce temps, alors que Ron et Harry s’amusaient avec la fille du chef, Hermione était livré aux caprices sexuels des êtres de l’eau. Ils étaient doté d’énormes pénis, très très long, pas du tout adaptés à l’anatomie humaine. Ils la firent s’agenouiller devant eux puis elle dut les sucer chacun leur tour. Aucun n’oublia d’éjaculer et par habitude – avec Hagrid – Hermione avala tout. Elle faillit recracher tellement le goût était immonde. Le sperme des êtres de l’eau était salé et avait un goût horrible. 

Ensuite, l’un d’eux tendis le bras à l’extérieur de la bulle d’air et attrapa une anguille aussi grosse qu’un bras humain. Il la posta à l’entrée du sexe d’Hermione et l’anguille huileuse s’enfonça dans ses entrailles, la ramonant hyper profondément. Ils réitèrent l’expérience avec son anus.

Après que chacun des êtres de l’eau s’était fait sucer, deux d’entre eux se postèrent devant le vagin de Hermione, et deux devant son anus. Ils présentèrent leurs pénis surdimensionnés à l’entrée de ses orifices et la baisèrent ainsi tellement fort qu’elle décolla du sol.

Ensuite les êtres de l’eau ramenèrent les trois humains à la surface et s’occupèrent de soigner la petite sirène, gravement blessée. De retour à leur campement, Hermione voulu attaquer Harry et Ron pour l’avoir donnée aux êtres de l’eau mais deux gifles venant de leur part la firent s’écrouler au sol. Harry lui ordonna :

A partir de maintenant, tu nous obéiras et deviendras notre jouet sexuel sinon on retournera chez les êtres de l’eau.

Hermione acquiesça et Ron et Harry la baisent tout les soirs depuis ce jour. 

Chapitre 20 : Éducation sexuelle

Pendant les vacances de Noël Drago rentrait comme d’habitude chez lui. Tout se passait pour le mieux pour sa famille, grâce à Vous-Savez-Qui, et une seule chose lui gâchait son plaisir, c’était que aucune fille ne voulait sortit avec lui, par peur.

Un beau jour, sa mère et sa tante débarquèrent dans sa chambre. Elles étaient habillées avec des tenues qui lui coupèrent le souffle. Bellatrix portait une robe noire en dentelle dont le décolleté descendait jusqu’au nombril, dévoilant presque entièrement deux énormes seins, et qui s’arrêtait juste au dessus de la cuisse, faisant apparaître son string de dentelle noire qui recouvrait à peine l’épaisse toison de son vagin.

Sa mère quant à elle n’était habillée que d’un soutien-gorge très moulant et tendu sur sa généreuse poitrine. Il présentait une large échancrure au milieu, permettant d’apercevoir presque entièrement ses seins. En dessous de la taille, elle ne portait qu’une petite culotte blanche mouillée au centre mais baissée de façon à montrer le haut de son intimité, rasée de près contrairement à celle de sa sœur. De plus, elle portait deux portes jarretelles qui comprimaient ses cuisses et affinait sa silhouette.    

Drago resta bouche bée et Bellatrix Lestrange s’adressa à lui d’une voix étrange :

Bon, Drago, ta mère et moi avons décidé qu’il était temps de s’occuper de ton éducation sexuelle. 

Sans plus attendre, elle s’agenouilla devant lui, baissa son pantalon et en sortit une bite fièrement dressée qu’elle branla. Au bout de quelques minutes elle la fourra dans sa bouche en gorge profonde.

Narcissa Malefoy, excitée par le spectacle de sa sœur suçant son fils, l’enjamba et embrassa Drago à pleine bouche. Celui-ci sentait le désir monter en lui et appuya vigoureusement sur la tête de Bellatrix pour lui faire faire la fellation plus rapidement. Celle-ci émit un cri de surprise – et un peu de douleur – et Drago rendit son baiser à sa mère, se pressant contre elle, entremêlant sa langue à la sienne.   

Au bout de quelques minutes, il n’y tint plus et prévint sa tante :

Attention, je vais jouir ! Aaaah…

Bellatrix reçut une giclée de sperme de son neveu dans la bouche, qu’elle s’empressa d’avaler. Ensuite, elle allongea Drago sur le lit et s’empala vigoureusement sur son pénis.

Après une seconde éjaculation il attrapa sa mère par les cheveux et lui arracha d’autorité son chemisier ainsi que son soutien-gorge, dévoilant sa généreuse poitrine qu’il s’empressa de saisir à pleine main. Il malaxa et mordilla les seins de Narcissa qui lâcha plusieurs râles de plaisir.

Drago la tira ensuite par les cheveux – ce qui lui arracha un cri de douleur – et baissa sa jupe ainsi que sa culotte. Celle-ci l’implora :

Non Drago ! Arrête, on ne peux pas on est de la même famille… AAAaaah…

Elle s’abandonna toute entière au plaisir des coups de bite de son fils dans son vagin. Pendant ce temps, Bellatrix s’était allongé sur le sol et embrassait sa sœur pendant que celle-ci ahanait de plaisir.

Drago attrapa les jambes de sa tante et les releva, la faisant tomber au sol, et l’encula comme une chienne. Il jouissait de baiser ainsi la femme qui faisait trembler tant de personnes, la plus fidèle des Mangemorts de Voldemort.  

Quand elle se releva, il la maintint par les cheveux à hauteur de son sexe et lui urina sur le visage, mouillant de pisse son maquillage gothique, ses lèvres et ses cheveux. Il la força ensuite à ouvrir la bouche pour qu’elle avale le maximum.

Il la bifla avec son sexe bien dur, imprimant sur sa joue de longues marques rouges. Bellatrix criait de douleur et de plaisir mêlés, couverte de pisse et de sperme.

Sans prévenir, Drago lança le sortilège Imperium sur Bellatrix et Narcissa pour accomplir un de ses fantasmes. Il leur donna un ordre et, aussitôt, Narcissa plongea son doigt, puis son poing entier à l’intérieur de l’anus de sa sœur. Drago, se branlant, l’exhorta à aller plus vite et plus loin. Bientôt, Narcissa se retrouva à rentrer et sortir son bras entier, jusqu’au coude, dans le cul de Bellatrix qui se tordait de douleur.

Depuis ce jour, Drago baise occasionnellement sa mère et sa tante quand son père ne lui livre pas des petites Sang-De-Bourbe qu’il peut violer.

Chapitre 21 : Des tortionnaires violents

Lors de la bataille de Poudlard opposant l’ordre du Phoenix aux forces de Voldemort, Hermione se battit courageusement quand elle fut séparée de Ron et d’Harry. 

Elle fut brusquement happée dans les airs et sa baguette lui échappa des mains, se perdant sur le sol dévasté. Elle jeta un regard à celui qui l’avait attrapé et se sentit soulagée quand elle se rendit compte que c’était Graup, le demi-frère de Hagrid, qui l’emportait on ne sais où.

Elle lui fit signe de la relâcher mais il la serra de plus belle – lui arrachant un cri de douleur – et courut vers la forêt Interdite. 

Hermione s’inquiéta quand ils arrivèrent car Graup la jeta au milieu d’un cercle formé d’une vingtaine de géants, pour la plupart plus grand que Graup et partisan de Voldemort.   

Elle tenta de saisir sa baguette avant de se rappeler qu’elle ne l’avait plus. Elle commença donc à reculer lentement vers la forêt quand le plus grand des géants l’attrapa par sa robe, la lui arrachant.

Hermione se retrouva en sous-vêtements en dentelle, frissonnant de froid et de peur au centre des géants. Graup poussa un cri guttural et aussitôt ce fût la curée.

Les géants se ruèrent tous ensemble sur elle, lui arrachant ce qui lui restait de vêtements, lui palpant ses seins avec leurs énormes mains, lui tirant les cheveux… Mais le plus grand de tous repoussa les autres, l’attrapa et l’emporta.      

Il sortit un énorme pénis, plus gros et plus large qu’une jambe humaine et l’enfonça brusquement, dilatant à la limite de la rupture le vagin d’Hermione – pourtant habituée à être pénétrée – et des flots de sang s’écoulèrent de la chatte de la jeune sorcière. Le géant la pistonna ainsi pendant de longues minutes, ses couilles grosses comme des ballons de football frappant les fesses d’Hermione.

Quand il éjacula, elle hurla car les flots de sperme brûlant se mélangeaient à son sang, rentrait dans ses plaies et débordait de sa chatte.

Dédaigneux, il jeta violemment Hermione par terre et dit quelque chose dans sa langue. Sans plus attendre, deux géants attrapèrent Hermione et manquèrent de la démembrer. Voyant qu’ils se préparaient à la pénétrer à la fois par le vagin et par l’anus, Hermione sanglota et les supplia.

NON ! S’il vous plaît ! Pas mon cul ! NON ! M’enculez pas !!!

N’ayant rien à faire des ses supplications, les deux géants lui firent la plus brutale double pénétration jamais réalisé dans tout le monde des sorciers.

Une fois la double pénétration terminée, le géant qui l’avait enculée présenta sa bite à Hermione et celle-ci, soumise, la lécha. D’abord lentement, dégoûtée par la quantité de sperme, mais au fur et à mesure, le géant s’impatientait appuyait sur sa tête.

Hermione n’eut d’autre choix que de faire une totale fellation au géant, avalant des litres de sperme. Alors Graup s’approcha d’elle et la prit dans ses bras. Hermione crut que c’était fini mais il avait d’autres projets.

Graup colla sa bouche à la sienne et, dégoûtée, Hermione dut embrasser le monstrueux géant. Elle ne voulait pas mais n’eut pas d’autres choix que d’entremêler sa langue avec la sienne lorsqu’il lui pinça les tétons douloureusement pour lui faire savoir qu’il voulait un meilleur baiser. Par peur de se faire broyer les seins, Hermione dut se résoudre à accepter la langue du géant dans sa bouche, échanger sa salive avec celle de Graup et sentir son affreux visage se presser contre le sien.  

Après cela, les géants s’alignèrent face à elle et se soulagèrent un par un dans sa bouche, sur son visage et dans ses cheveux. Hermione dut avaler toute l’urine et vomit plusieurs fois tant le goût était horrible. Après qu’elle ais bien tout avalé, Graup attrapa Hermione par les cheveux et la traîna sur le chemin à travers la forêt pour la ramener jusqu’à Poudlard.

Après avoir retrouvé sa baguette, Hermione guérit ses blessures, fit apparaître et enfila de nouveaux vêtements et pleura longuement.

Depuis ce jour, Hermione, qui a subi un nombre incalculable de viol au long de sa scolarité, se tient à l’écart du monde des sorciers.

CETTE HISTOIRE VOUS A PLU ? LAISSEZ UN COMMENTAIRE ET PARTAGEZ-LÀ !

Vous avez aimé ce texte, vous aimerez sûrement ...

Donnez nous votre avis !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *