La Soixantaine au boulot

12345
Loading...

Gardien de nuit


adultèreau travailconfession



LA SOIXANTAINE AU BOULOT

Bonsoir,

Je suis agent de garde sur Bruxelles. Je travaille de nuit dans des immeubles de bureaux. Je suis marié depuis peu et j’aime ma femme. J’ai 34 ans et j’ai toujours eu un gros appétit sexuel mais hélas la libido de ma femme est beaucoup moins développée que la mienne. Nous avons des relations en moyennes une fois par semaine, ce qui est pas assez pour moi, d’autant plus qu’elles ne sont guère fantaisistes : une pipe, une position ou deux, comme vous pouvez l’imaginer je me masturbe souvent pour pas avoir envie de la tromper.

Mais un soir au travail j’ai fini par craquer. Ça c’est passé un mercredi soir, à Bruxelles. J’ai débuté mon service comme d’habitude, vers 21h. J’ai effectué une ronde de contrôle afin de vérifier s’il y avait encore du monde dans le bâtiment, mais comme souvent j’étais seul.

À mon retour, une femme d’une soixantaine d’année attendait devant la porte. Je lui ouvrit afin de vérifier si elle avait un droit d’accès. Sitôt à l’intérieur elle s’est mise à me hurler dessus, me reprochant de l’avoir faite attendre dehors et me menaçant de se plaindre à la société qui m’employait, à tel point que je dus hausser le ton pour la calmer.

Elle se calma et je pris son identité. Après vérification, elle avait accès aux bureaux.

Au cours de ma ronde de 22h30 , je suis à nouveau tombé sur elle. Elle travaillait au neuvième. Vu qu’elle m’avait bien énervé je ne lui ai pas adressé la parole, mais elle m’interpella :

S’il vous plaît, monsieur ?

Oui ?…

Voila, je tiens à m’excuser de ma réaction de tout à l’heure, en y réfléchissant je sais que c’est pas de votre faute….

Il n’y a pas de souci madame, je le prend pas pour moi, mais pour l’uniforme que je porte.

Vous êtes gentil.

Je fais juste mon travail.

Si vous avez du temps, je peux vous offrir un café ?

OK, ça marche.

Nous avons continué à bavarder en buvant un café. Finalement, elle était plutôt sympathique, et désireuse d’arrondir les angles.

Un moment après, elle est venue me taper une cigarette et m’emprunter mon briquet.

C’est en remontant à son bureau que je l’ai trouvée sans son pull, portant simplement un top très décolleté qui mettait en valeur son opulente poitrine.

Nous avons fumé ensemble en continuant à bavarder. Je n’avais d’yeux que pour ses gros seins, ce qu’elle a évidemment fini par remarquer.

Ils vous plaisent ?

Elle me posa la question en les touchant, pour m’aguicher.

Évidemment. Ils sont très attirants.

Elle m’a souri, en enlevant son débardeur.

Sérieusement, ils ne sont pas trop petits ?

Je bandais comme un cheval, ce qu’elle remarqua sans peine. Elle plaqua la main sur ma bosse.

Moi j’ai des petits seins mais toi, t’as une sacrée bite, on dirait, elle a dit en souriant.

Là, je n’ai pas pu me retenir et j’ai chopé ses seins à pleines mains. J’ai embrassé et titillé les tétons, et elle avait l’air de bien aimer ça !

Sans perdre de temps, Sylvie a baissé mon pantalon et mon caleçon pour en sortir ma queue en me précisant qu’elle n’avait pas beaucoup de temps. J’ai saisi sa tête pour lui enfoncer directement ma bite dans la bouche. Ça faisais tellement de bien et sa bouche était profonde, j’arrivais à presque tout enfoncer. Elle cracha sur ma bite et me demanda de la baiser comme une jeune, s’appuya contre le bureau en me montrant son cul, j’ai relevé sa jupe et enlevé sa culotte, elle avait un bon gros cul plutôt ferme. J’ai pris beaucoup de plaisir à le caresser, le malaxer, à faire glisser mes doigts sur sa raie puis vers sa fente toute humide. J’ai enfoncé un doigt et l’ai ressorti pour le lui mettre en bouche, elle l’a léché en disant « encore », alors je l’ai doigtée plus fort. J’allais pouvoir m’amuser enfin, faire des trucs que je ne faisais plus avec ma femme. Elle a réclamé ma queue, mais je n’avais pas de préservatif. Elle a dit que ce n’était pas grave, qu’elle était clean et ne risquait pas de tomber enceinte. De mon coté je pouvais plus faire marche arrière alors je lui ai enfoncé ma bite en agrippant par les hanches. Elle gémissait et au bout de quelques minutes j’ai senti qu’elle se contractait et qu’elle venait d’avoir un orgasme. J’ai continué mais moins fort, le temps qu’elle s’en remette, ensuite elle m’a sucé et elle faisait ça tellement bien !…

Pour nous avons recommencé à baiser, elle toujours renversée sur le bureau, sa croupe tendue vers moi. Je lui ai doigté le cul, et les gémissements qu’elle a poussé m’ont tellement excité que j’ai joui.

Dommage, elle a dit, avec un sourire coquin.

Ça n’est que la mi-temps, ne t’inquiète pas !…

Après une petite pause elle m’a à nouveau sucé et quand ma queue est redevenue assez dure elle s’est mise à quatre pattes pour que je lui bouffe le cul. Elle le pressait contre ma bouche en gémissant et en me traitant de cochon.

Ça faisait longtemps que je n’avais pas pratiqué la sodomie. J’adore ça mais ma femme pas du tout…

Après lui avoir bien humidifié l’œillet je lui ai enfoncé deux doigts, qui ont pénétré sans difficulté.

Vas-y, mets-moi ta bite !

Je ne me suis pas fait prier !

Ma queue s’est enfoncée d’un coup et Sylvie a poussé un cri de plaisir.

Oh, putain, c’est bon, fonce !

J’ai accéléré en l’enculant de façon plus bestiale et brutale. Elle voulait vraiment que j’y aille fort, que je la défonce, et je n’allais pas la laisser insatisfaite !

Elle a joui comme une malade et moi aussi, j’ai tout lâché dans son cul en poussant des cris de plaisir. Quand je me suis retiré d’elle elle est restée dans la même position, haletante, les jambes tremblantes

Je lui ai présenté ma queue en lui demandant, à moitié en plaisantant, si elle voulait me nettoyer, mais elle s’est exécutée avec un grand sourire.

Après cette première fois, j’ai commencé à tromper ma femme plus régulièrement, au boulot comme ailleurs.

CETTE HISTOIRE VOUS A PLU ? LAISSEZ UN COMMENTAIRE ET PARTAGEZ-LÀ !

Vous avez aimé ce texte, vous aimerez sûrement ...

Donnez nous votre avis !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *