Les Chroniques d’Ericque – Chapître 2 : Troublé

12345
Loading...

ericquevanieroti


confessionpremière foissoft



DEUXIÈME ÉPISODE

3:07

C est ce qu’affiche le réveil d’Ericque lorsqu’il se retourne pour le regarder pour ce qui lui semble être la millième fois de la nuit.

Il est rentré à 22h de chez Jean-Philippe (ses parents et surtout son père ne le laissaient pas sortir au-delà de cette horaire). Il avait filé tout droit dans sa chambre en saluant à peine ses parents et son petit frère. Puis il avait passé plusieurs minutes à zapper devant la télévision sans réellement la regarder avant d’aller se coucher. Même la fameuse publicité pour Aubade (on se souvient tous des leçons de séduction de cette célèbre marque de lingerie) qui, habituellement, attirait toujours son attention avait eu très peu d’effet sur lui.

Ericque n’arrive ni à dormir ni à se concentrer sur quoi que ce soit. Il est troublé. Troublé par cette femme. Il a déjà été troublé par des filles (il y en a quelques-unes dans son lycée notamment qui nourrissent ses fantasmes) mais là c’est différent. Cette femme (car oui il s’agit bien d’une femme) a quelque chose en plus. Quelque chose de différent. D’appétissant. D’excitant. De sexuel. Anne. C’est son prénom.

Lorsqu’il l’a découverte de cette manière si inattendue au beau milieu du jardin chez son meilleur ami, il a pris une claque. Il a pu échanger quelques mots avec elle. La regarder. L’observer. L’épier. L’admirer. La mater. La déshabiller. Malheureusement seulement du regard. Elle, de son côté, il lui semble qu’elle n’a pas fait trop attention à lui ce qui lui semble normal vu qu’elle est de huit ans son aînée, qu’elle semble avoir une vie sociale active faite de sorties nocturnes déjantées (elle en a beaucoup parlé) et de rencontres en tous genres. Comment une femme comme lui pourrait s’intéresser à un garçon comme lui ? Dans ses rêves et ses fantasmes, ce serait possible bien sûr mais la vraie vie est bien différente… Elle est sociable. Lui est timide. Elle a de l assurance. Lui n a aucune confiance en lui. Elle a du charisme. Lui passe inaperçu.

Il fixe le plafond blanc de sa chambre et repense une énième fois à elle et à ses courbes envoûtantes. Il aimerait tant se retrouver tout contre elle nu la peau contre sa peau. Rien que d’y penser il sent que l’érection pointe le bout de son nez. Il finit par s’asseoir dans son lit pour réfléchir. Dans la maison, tout est calme, tout le monde dort. Il va falloir être rusé et silencieux. Pas question d’aller dans le salon mettre une cassette, c’ est certain que tout le monde l’entendra et se réveillera. Il décide donc de logiquement se rabattre sur les magazines caché dans un des tiroirs de son bureau sous des livres d’école. Ericque se dit intérieurement que si l’éducation sexuelle était enseignée par ses professeurs au même titre que les maths ou le français les bouquins qu’ils planquent pourraient être aussi considérés comme des manuels scolaires. Cela le fait sourire. Il s’était procuré ces ouvrages par le biais de son copain mais aussi voisin Christian qui a deux ans de plus que lui et qui est très porté sur la chose.

Discrètement, il se lève et en prend un. Il l’ouvre. Il s’imagine à la place des hommes qui donnent du plaisir à ces femmes et se voit en donner à Anne dans les positions explicites évoquées par les images. Il ferme les yeux et prend sa bite déjà raidie par le plaisir dans sa main…

********

Retrouvez les autres épisodes des chroniques… et les autres textes de Ericque Vanieroti :

http://www.meshistoiresporno.com/author/ericquevanieroti/

Vous avez aimé ce texte, vous aimerez sûrement ...

Donnez nous votre avis !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *