Depuis quelques temps déjà, je caressais l’envie de visiter ce sauna libertin sans, jusqu’à présent, oser franchir le pas.

J’étais alors âgé de 24 ans, un peu timide, plus puceau mais presque.

À l’occasion d’une journée caniculaire du mois d’août dernier, j’ai décidé d’enfin assouvir ce fantasme, sans réellement savoir à quoi m’attendre.

Après avoir payé mon entrée et être passé par le vestiaire et avoir traversé rapidement le bassin à remous, qui constituait une sorte de sas entre l’extérieur et l’endroit où les choses se passaient vraiment, je me suis retrouvé dans une pièce surchauffée et saturée de vapeur. Une lumière tamisée nimbait les corps de la quinzaine de personnes présentes d’une teinte cuivrée. L’ambiance était à la fois orientale et romaine, et une musique de style relaxation composait un discret fond sonore.

N’osant pas aborder les couples ni les personnes seules qui se trouvaient là, fantomatiques et excitantes dans la vapeur qui faisait comme une brume suggestive, j’ai décidé de m’installer dans un coin tranquille, afin d’observer et de prendre mes aises avant de décider – ou pas – d’aller plus loin.

Un homme d’une quarantaine d’années, à la musculature belle et discrète, est venu s’asseoir à côté de moi.

Il m’a adressé un sourire engageant ; le mien s’est un peu figé sur ma figure, je ne savais pas trop comment réagir.

C’est lui qui a pris l’initiative du contact, en posant sa main sur ma cuisse.

Continuez, ai-je trouvé la force de lui murmurer.

D’autres couples – homos ou hétéros – s’en donnaient déjà à cœur joie. Des hommes seuls se sont approchés de nous, sentant qu’il allait se passer quelque chose, et désireux de mater.

La situation me troublait et m’excitait énormément. Mon sexe s’est durci et tendu sans que je ne puisse y faire quoi que se soit, et mon excitation était décuplée par le fait de savoir que les voyeurs m’observaient bander, et qu’ils avaient sans doute eux-même la queue dressée.

L’homme a remonté sa main gauche vers ma vite, et de la droite a pris la mienne, qu’il a posée sur son sexe. Il était déjà en érection. Son bassin et ses couilles étaient entièrement dépourvus de poil.

Nous nous sommes branlés mutuellement. J’avais les yeux fermés, et la jouissance approchait, quand j’ai senti des lèvres douches, puis une langue, caresser mon gland ; une bouche se refermer sur ma queue.

J’ai rouvert les yeux.

Une femme du même âge que l’homme qui me branlait – son épouse – était maintenant à genoux entre nous deux, et s’appliquait à nous sucer avec passion.

Nous sommes laissés faire, lui et moi. Elle suçait divinement bien. Quand l’homme s’est penché vers moi pour m’embrasser, je me suis évidemment laissé faire. Nous nous sommes galochés à pleine bouche, tandis que la divine suceuse nous pompait avec de plus en plus d’ardeur, manifestement déterminée à nous faire juter au plus vite.

Lorsque j’ai joui dans sa bouche, en poussant un râle de plaisir, l’homme a aspiré ma langue entre ses lèvres, la suçant tandis que je me vidais de plaisir.

Puis la femme m’a fait descendre à genoux et, encouragé par ses caresses et par le regard de l’homme, nous l’avons pris en bouche tous les deux et nous l’avons sucé en profondeur, mélangeant nos langues et nos salives sur sa longue queue.

Il grognait et gémissait de plus en plus fort. Autour de nous, j’entendais les soupirs et les bruits de branlette des mateurs excités.

Au moment de jouir, il a profondément enfoncé sa queue dans ma gorge et j’en senti son sperme jaillir contre mon palais. C’était la première fois que je suçais un mec et je me rendais compte que j’adorais ça.

Il y eu un dernier baiser avec la femme toujours agenouillée à mes côtés. Nous avons partagé la liqueur qui m’emplissait la bouche, et donc je découvrais le goût âcre et salé.

C’était un moment merveilleux et, même si par la suite il y a eu d’autres rencontres, celle-là a été la plus excitante de toutes, la première, et je ne l’oublierai jamais.

Vous avez aimé ce texte, vous aimerez sûrement ...

Donnez nous votre avis !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *