Seins ferme, cheveux gris

Seins ferme, cheveux gris

12345
Loading...

Coïtus calimi




Ce soir, je me suis promis de me faire cette midinette de 20 ans. Le projet est de faire découvrir à une belle petite fille que baiser ce n’est pas faire l’amour et que faire l’amour n’est pas une séance de musculation en salle pour avoir des tablettes de chocolat et pilonner la naïve pauvre chatte encore fraîche d’une belle fillette d’une queue si dure de jeunesse qu’elle se dresse toute seule rien en voyant des fesses ondulées.

L’objectif est d’offrir deux heures intenses de copulation faites de douceurs de caresses corporelles et buccales assorties de pénétration par une gaule qui ne se gonfle pas comme un torrent après le premier éclair de tornade mais comme un long fleuve qui s’élargit plus la vallée de la petite chatte s’élargit et qui charrie de sa force silencieuse tous les obstacles rencontrés dans son lit.

Il ne s’agit de s’attaquer comme à la hache de bûcheron à défricher une forêt vierge en suant corps et âmes comme si l’intention est de faire mal à la fleur de lotus alors que c’est la butiner et sucer son nectar rosé pour la mouiller de jus qui est le but.

Un jeunot impulsif fait toujours une baise animale (il ne le fait pas exprès, c’est sa nature et de son âge), alors qu’un bel adulte (de 40-50 ans, tout à fait fonctionnel) fait l’amour comme à une reine.

Avec l’un, après, c’est un amas de douleur et de courbatures sans désir ni plaisir, enlevant toute envie de recommencer, quand avec l’autre, c’est la relaxation et le bonheur jouissif de l’après coït, une garantie « Satisfaite ou remboursée » sans compter l’assurance de ne pas voir publier sur Facebook l’exploit du petit jeune présenter comme un trophée.

Ce n’est pas très dur comme à 17 ans, mais cela dure cependant suffisamment pour faire jouir la midinette plusieurs fois, au point de lui faire réciter toutes les voyelles de l’alphabet, surtout chinois. Han, hein, ouuuhhh, ahhh, même des sifflements de serpent ou d’oiseaux, c’est selon le portefeuille d’astuces du vieux.

Le répertoire de l’un est forcément plus fourni que celui de l’autre, c’est la loi de l’âge et l’expérience acquise par le long temps qu’il a fait à baiser par rapport au jeune. Le jeune n’a pas son niveau et n’aura son niveau que s’il traverse les âges pour aller à 40 ans et plus.

Oui, l’un baise fort et l’autre baise bien. Entre fort et mal et doucement et bien, mon projet est de monter à toutes les fillettes sorties de l’adolescence que le bien est préférable au fort parce que le plaisir de l’un est doux et que celui de l’autre est souvent un douloureux plaisir.

Donnez nous votre avis !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *