Acheter

Non disponible
7€50

Télécharger Format Epub

Téléchargement immédiat
4€49 Télécharger

Résumé

Patricia, jolie brune au regard sévère, est une dominatrice innée. Agée de quarante ans, elle est en quête d’un époux qui, tout en satisfaisant ses caprices sexuels, lui assurera une existence aisée.  Elle rencontre Paul, un veuf récent en proie au manque affectif et sexuel, et comme il est très riche, elle jette son dévolu sur lui et en fait son « soumis », en lui révélant les pulsions masochistes qu’il ignorait. En quelques semaines, elle le féminise (sans rien lui retirer de sa virilité !). Jusqu’ici, ce ne serait que jeux véniels entre adultes consentants. Mais voilà, Paul a une fille, une grande fille, certes, une jeune fille dirons-nous, et Patricia qui aime autant dresser les femmes que les hommes va l’initier aux délices de la fessée et de la soumission. Comment finira cette histoire immorale…

Je vous laisse le découvrir…

Débuter la lecture

CHAPITRE PREMIER

Patricia était une femme de quarante-quatre ans qui savait aux regards que lui lançaient les hommes qu’elle avait encore beaucoup d’allure. En talons hauts, elle était même un peu plus grande que Paul, son mari, qui mesurait pourtant près d’un mètre quatre-vingt. Sa silhouette était souvent mise en valeur par un tailleur ajusté qui soulignait le galbe de sa poitrine et la cambrure de ses reins. De souples cheveux aile de corbeau, dessinant une frange sur le front, lui frôlaient les épaules, quand ils n’étaient pas rassemblés en un chignon serré qui lui donnait alors un air d’institutrice sévère. Les traits de son visage, presque trop parfaits, lui conféraient une beauté de statue égyptienne, d’autant que ses yeux gris acier ne cillaient que rarement. C’était sans nul doute une très belle femme, mais la fixité de son regard mettait souvent mal à l’aise ses admirateurs.

Ancien mannequin de haute couture, elle avait maintenant son propre atelier de création. Elle habillait des femmes mûres, des épouses de hauts fonctionnaires, de cadres supérieurs, qui avaient quelques kilos superflus à dissimuler, et qui ne regardaient pas à la dépense pour paraître encore à leur avantage.

Dans ce métier, elle aimait par-dessus tout les séances d’essayages où, sous le couvert de gestes professionnels, elle pouvait se permettre certains attouchements. Elle adorait surprendre ses clientes en petite tenue : leurs dessous lui révélaient leur personnalité bien plus sûrement qu’une longue conversation. Plusieurs d’entre elles n’avaient pas résisté à son autorité et avaient succombé à ses caresses. En effet, Patricia était une dominatrice. Bisexuelle, ses rapports avec les femmes comme avec les hommes n’étaient conçus que sur le binôme : autorité-obéissance.

Lorsqu’elle atteignit la quarantaine, elle songea à se marier, plus exactement à se remarier. A dix-neuf ans, elle avait vécu une première expérience du mariage qui avait tourné court : elle divorçait six mois plus tard, son époux s’étant montré incapable de la satisfaire sexuellement. C’est la passivité de celui-ci qui avait fait se développer chez Patricia son penchant pour la domination. Aujourd’hui, elle voulait s’assurer une existence aisée pour le restant de ses jours auprès d’un mari qui se soumettrait à ses jeux pervers. Au cours de ces dernières années, elle avait constaté combien il était difficile de dénicher l’oiseau rare. Aussi avait-elle pris tout son temps avant d’épouser Paul, bien que dès le soir de leur rencontre elle eût compris qu’il serait aisé de faire de lui « sa chose ».

 

Vous avez aimé ce texte, vous aimerez sûrement ...

Donnez nous votre avis !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *