LE CARESSEUR AUX DOIGTS PERVERS

12345
Loading...

BACCARDI Italo

Les Petits AphrodisiaquesSabine Fournier


adultèreau travaildomination H/Fpunitionvieux et jeune


Broché / 334 pages


Papier 15€00 Ebook 9€99

Acheter

Disponible sous 48 heures
15€00 Acheter

Télécharger Format Epub

Téléchargement immédiat
9€99 Télécharger

Télécharger Format PDF

Téléchargement immédiat
9€99 Télécharger

Résumé

Italo est un homme d’’aujourd’’hui qui mène une vie trépidante. Vie professionnelle et vie sexuelle. Dans l’’institut de beauté qu’’il dirige sur la Côte d’Azur, en mettant toute la journée « la main à la pâte », les deux se mêlent plus qu’’intimement. De plus, Italo aime sa femme Marie-Christine, et s’’en occupe de près, à sa manière : perverse et dominatrice. Ce n’’est pas un jaloux, il en fait profiter les autres. Bon gré mal gré, Marie-Christine se prête aux lubies de son mari, ou plutôt, prête son corps soigné d’’esthéticienne. Quand il s’’agit, par exemple, de négocier une parure hors de prix, dans les souks de Marrakech, en pleine nuit… ou d’épater deux couples d’’Anglais blasés dans un bar chic. Et Italo de photographier, d’’enregistrer, de filmer, tout le temps à l’’affût… un maniaque. Un homme d’’aujourd’’hui ne saurait se passer d’’Internet. Italo ne s’’en prive certes pas. Mais il ne se contente pas de visiter les sites « Fesses rouges » et autres, ni de recruter des soumises en recherche de dominateur, il se fait adresser par ses patientes des photos d’’une crudité renversante, que l’’exhibée lui commente en direct par téléphone. Italo fait part de ses exigences, et à l’’autre bout du fil, la dame s’’exécute devant l’’objectif. Pinces bien placées, épilations secrètes, pipi in live… tout y passe. Mais Italo n’’aime pas qu’’on vienne piétiner ses plates-bandes. Une avocate bon chic bon genre, maître Brigitte Bourdeuil, cherche-t-elle à détourner sa femme de lui… le voilà qui sort les grands moyens : photos des rapports SM de Brigitte avec Marie-Christine, chantage dans le cabinet de l’’avocate… qui ne tarde pas à s’’allonger dans la chambre d’’hôtel où Italo lui a fixé rendez-vous. Notre « Caresseur » commence par essuyer la semelle de ses mocassins sur les seins de l’’avocate, aussi arrogants que leur propriétaire… Les femmes passent, Italo demeure… Elles sont nombreuses, obéissantes, excitables sans limite. Il y a Béatrice et Babette, Mélissa et Vanessa, et Justine, Martine, Marine… on en bégaie… sacré Italo !

Vous avez aimé ce texte, vous aimerez sûrement ...

Donnez nous votre avis !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *