INTELLO-SALOPE

Salut, je m’appelle Élodie et j’ai 19 ans… Je mesure 1m75, j’ai de longs cheveux noirs, des fesses bien arrondies et une paire de seins qui va avec… J’ai des yeux marrons et une petite bouche faisant ressortir ma beauté… Je suis déjà en troisième année en fac. Oui j’suis assez intelligente mais aussi très salope. Avec mon air de fille intello, les mecs sont souvent très surpris lorsqu’on se retrouve sous la couette car j’suis assez chaude… En vue d’obtenir mon diplôme, j’ai dû faire un stage dans une entreprise assez loin de chez moi.

Ça fait trois mois que j’suis ici et tout le monde se comporte bien avec moi, en particulier Léo qui lui travaille déjà pour la boîte. Il m’a accueilli dès le premier jour et il est resté à mon écoute tout au long de ces trois mois.

J’me suis tant de fois masturber en passant en lui… À sa grande taille, à son corps si bien travaillé, à ses yeux châtain et à sa bite que j’imaginais bien grosse. J’ai jamais eu le cran de lui dire ce que je ressentais pour lui.
Ce lundi, j’avais mis mon chemisier blanc et ma petite jupe noire. J’étais parmi les premiers au boulot
J’entendis Léo arriver. II était tellement beau dans son costume et son parfum me ferait perdre la tête…

Coucou Élodie, ça va ? m-a-t-il demandé en passant.
— Oui monsieur, répondis-je avec un air timide.
— C’est mon anniversaire aujourd’hui, je fête mes 28 ans.
— Joyeux anniversaire à vous, monsieur.
— Je vous attends à 16h dans mon bureau pour couper le gâteau.
L’attente jusqu’à 16h fut très longue.
À 15h30 j’me rendis au toilette pour me parfumer et me faire belle. À 16h pile, j’étais déjà en route pour le bureau de Léo.
Je frappai.

Oui Élodie, tu peux entrer.
Comment a-t-il su que c’était moi ?
— Tu peux t’asseoir.
— Merci monsieur.

Il me fixa et me dit :
— Tu es très belle.
— Merci monsieur, répondis-je en rougissant. Où sont les autres invités ?
— Non ma belle, tu es la seule invitée.
— Mais, monsieur…
— Quoi, « mais, monsieur » ? demanda-t-il en s’approchant de moi. Je sais l’effet que je te fais ma belle… Laisse-moi te faire découvrir des plaisirs excédant l’école, mon intello.
Il me prit par la main et me fit me lever. Je le suivis et il me fit asseoir sur son bureau. — Tu es vraiment très belle…
Je souris… Il s’approcha de moi et me vola un baiser des plus intenses. Nos langues se mélangèrent.
— Hum, pas si innocente mon intello !…
Ses mains baladèrent sur mes cuisses puis sur mon chemisier. Il le déboutonna et vit mes magnifiques seins dans mon soutif noir. Il les embrassa à travers l’étoffe avant de dégrafer le soutif, puis continua avec ses baisers chauds et humides à la fois. Il goba mes mamelons avec rage les mordant et les titillant tour à tour. Je gémissais de plus en plus fort mouillais avec abondance.
Il remonta sur mon cou et puis dans ma bouche… Sa main glissa sous ma jupe.
— Tu n’a pas de culotte, petite salope !
Je regardais avec un air malicieux.
Il me caressa le clitoris et mes lèvres déjà très humide et inséra un doigt, puis deux.
— J’adore les chattes serrées et épilées, dit-il en léchant ma mouille sur ses doigts… Hummm très bon, je dois goûter ça de plus près…

Il descendit et s’approcha de mon intimité… Sa respiration me fessait gémir… Il écarta mes lèvres avec ses doigts et lécha mon clitoris d’un coup… Ça me rendit folle.
Il lécha mon clitoris d’une manière divine… Absorba mes lèvres et me pénétra avec sa langue.

J’eus un orgasme et me forçai à ne pas crier trop fort.
Il se releva m’embrassa et se déshabilla. Sa était plus grosse que dans mon imagination, et tellement dure au toucher. Je la pris à pleine main pour la branler.
— Suce-moi, ma belle, dit-il entre deux gémissements.
Je descendis vers sa bite que j’avalai avec passion… Je léchai le gland et caressai les bourses ; j’engloutis son énorme queue en entier dans ma bouche… Il gémissait de plus en plus fort et finit par déverser son liquide chaud et tiède au fond de ma gorge. J’avalai… C’était délicieux…

Il me releva me fit rasseoir sur le bureau. Il écarta mes cuisses et délicatement caressa mon clitoris.

Tu me veux dans ta chatte, n’est-ce pas ?

Oh ! Oui, monsieur, répondis-je d’une voix suppliante.

Il me regarda dans les yeux et me pénétra doucement. Je fermai les yeux pour profiter plus intensément du moment… Ses délicieux va-et-viens devinrent de plus en plus fort.

Tu aimes ça, pétasse ?

Oui, oui, t’arrête pas, c’est trop bon, continue, ouiii !

C’était tellement bon que je eu deux orgasmes successifs.

Il retira sa bite me souleva le bassin et lécha toute la mouille sur mon minou, puis me mit contre le bureau, fesses face à lui, et les écarta pour lécher mon anus.

Non, non, pas là monsieur, je vous en prie !

Pourquoi, chérie ? T’as l’air d’apprécier !…

Oui, mais c’est pas bien…

Détends-toi ma belle.

Il cracha sur mon anus et me pénétra en fermant ma bouche pour éviter que je crie un peu trop fort.. Ça faisait mal Mais c’était super bon.

Ça fait mal ?

Oui !…

Je retire ma bite ?

Non monsieur continuez je vous en supplie !

Il m’encula plus fort et je gémissais sans arrêt… Il empoigna mes seins, les caressa et tira sur les bouts

Un orgasme plus intense m’envahit… Il jouit dans mon trou et se retira… J’avais son sperme chaud le long des cuisses..

Il me chuchota :

Je t’aime déjà, tu sais ? Et tu peux m’appeler Léo, ma belle Élodie

Je pris ma douche et rentrai chez moi… Le soir on échangea des messages chauds…

Depuis, on s’est envoyés en l’air des tas de fois dans son bureau, chez moi, chez lui, dans l’ascenseur, partout…

On est en couple depuis un an et on continue à baiser avec amour et passion….

CETTE HISTOIRE VOUS A PLU ? N’OUBLIEZ PAS DE LA COMMENTER ET DE LA PARTAGER !

Vous avez aimé ce texte, vous aimerez sûrement ...

Donnez nous votre avis !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *