Juste une nuit…

Juste une nuit…

12345
Loading...

Vanda




Tu glisses tes mains sous mon pull trop large, caresses mon dos et je me cambre encore plus vers toi à ce contact. Tu sens mes seins se durcir contre ton torse nu.

Je me penche pour déposer un baiser sur ton front, tes yeux, ta joue, le lobe de tes oreilles et le creux de ton cou, avant de remonter vers ton menton et ta bouche… Mes mains n’ont cessé de glisser sur ta nuque et dans tes cheveux. Mes lèvres effleurent les tiennes, nos souffles s’emmêlent. Et je ne peux résister davantage. Je t’embrasse… Nos langues ont le goût fruité et tannique du vin. Ce baiser, d’abord doux, devient plus passionné…

Mes mains enserrant ton visage, tes caresses dans mon dos se font plus insistantes. Tu enserres ma taille pour mieux me sentir contre toi, ne faire plus qu’un…

Et puis, je me détache de toi, j’ai besoin et envie de te voir, de voir cette flamme dans tes yeux… J’enlève ta chemise, je retire mon pull. Tu caresses mes seins à travers le voile de dentelle, descend sur mon ventre, dégrafe mon jean. Je caresse ton torse, déboutonne ton pantalon.

Nous nous levons, nous déshabillons mutuellement… Nus l’un contre l’autre, la chaleur du feu accentue notre désir l’un pour l’autre. Je suis sur la pointe des pieds, je dépose un baiser sur ta pomme d’Adam avant de t’inviter à me rejoindre sur le tapis…

Allongé sur le ventre, je te masse longuement, pour te détendre. Ta nuque, tes épaules, je descends lentement le long de ta colonne vertébrale en variant les rythmes et les pressions. L’huile à la mandarine dégage un parfum subtil et sucré sur ta peau qui me rend plus gourmande… Et puis, tu te retournes afin que je te masse le torse, les bras, descendant toujours plus bas mais sans jamais atteindre ton pubis… L’effleurant juste de mes doigts… Et je descends le long de tes jambes, tes pieds… Un doux sourire éclaire ton visage, tu fermes les yeux de plaisir… Tu t’abandonnes complètement à mes mains et aux sensations qu’elles te procurent. Et puis je remonte vers ton torse, chacun de ces va-et-vient me rapprochant de ton sexe qui se gonfle de plaisir et d’excitation.

Et je le prends en bouche… Tu es surpris, gémis en sentant ma langue explorer ton gland, ta queue dressée au fur et à mesure que ma bouche descend jusqu’au plus profond, jusqu’à atteindre tes bourses qu’elle lape comme une sucrerie. Et je remonte, exerçant une aspiration pour te faire sentir ma bouche, sa chaleur, son humidité…te faisant comprendre ainsi que mon sexe l’est aussi et ne désire que toi…

Mes mains glissent sur ton torse, tes cuisses, parfois douces, parfois griffant. Je suis attentive à tes réactions, je veux que tu te sentes bien… Je sens ton corps trembler… Je remonte lentement ma bouche, vient embrasser ton ventre, ton torse… Mes seins frôlent ta peau et ils sont tendus d’excitation…

Je m’allonge sur toi, glisse ton sexe dans cette douce caverne, me contracte autour de toi, ondule mon bassin au même rythme que le tien.

Tes bras enserrent ma taille… Nous ne faisons plus qu’un… Plus rien n’existe autour de nous que le désir l’un de l’autre… Et tu me retournes, je suis sous toi, je sens ton poids sur mon corps et j’aime sentir cette force que tu dégages…

Tes mains caressent mes hanches, remontent le long de ma taille, effleurant mes seins qui se durcissent… Tu remontes mes bras au-dessus de ma tête, nous nous regardons si passionnément…

Tu te penches vers moi pour embrasser mon cou, nos lèvres se cherchent, se perdent, se retrouvent… Et tu es toujours en moi, je sens ta queue m’envahir chaque fois davantage, à chaque coup de rein, toujours plus puissant…

Je te murmure à l’oreille que j’aime la sentir, que je te veux, que je vais jouir et que je veux te voir jouir avec moi… Ton excitation grandit, je suis toujours plus humide… Nos souffles s’accélèrent encore…

Je vais jouir… Tu vas jouir… Nos corps ne font plus qu’un, nos sens sont en éveil… L’abandon de l’esprit dans le plaisir de l’autre… Nous accélérons nos ondulations… Je vais jouir, tu vas jouir…

 

Dans un dernier coup de rein, tu t’enfonces encore plus profondément, tandis que je me cambre dans un dernier sursaut et qu’une chaleur intense m’envahit par vagues successives… Un dernier souffle… Un dernier baiser… Nos corps en nage… Tu te blottis au creux de mon épaule et je te prends dans mes bras… Nous nous endormons ainsi, repus de nos corps et heureux…

  1. Fredo le à
    Fredo

    super récit qui me donne envie d’avoir une amante comme celle là..

  2. koba le à
    koba

    quelle belle prose!!juste ce qu’il faut pour atteindre le but recherché et en bannir toute pornographie primaire;bravo!!!

  3. Vanda le à
    Vanda

    @ Fredo : Bonjour ! Serait-ce une invitation ? Blague à part, je vous remercie de votre commentaire…

  4. Vanda le à
    Vanda

    @ Koba : J’écris à l’instinct, comme je le ressens… alors merci de votre commentaire et ravie que cela vous plaise…

Donnez nous votre avis !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *