la femme trompée (partie 3)

12345
Loading...

tiphaine2000


adultèrecandaulismeteenvieux et jeune



LA FEMME TROMPÉE (PARTIE 3)

Tout à commencé il y a quelques semaines, alors que dans le lit conjugal c’était plus proche du désert que des nuits torrides, j’ai rencontré au boulot une jeune fille de moitié mon âge. On est rapidement devenus amis, et sans vraiment m’en rendre compte je me suis retrouvé à tromper ma femme et prendre mon pied avec cette jeune femme.

Depuis, son petit cul et sa jolie petite chatte lisse m’obsèdent. Ma femme n’aime pas trop se raser et à une belle touffe de poil entre les cuisses. J’aime beaucoup mais cette jeune chatte lisse et d’une douceur exquise me fait bander et m’excite grave.

Dès qu’on peut, on se met à baiser, parfois plusieurs fois dans une journée. Au boulot, en voiture et même chez moi quand ma femme est absente.

Ce soir elle a passé un cap dans notre relation adultère, elle est venue chez nous alors que ma femme était présente, ce qui n’est pas nouveau, mais ce soir alors que ma femme était dans la cuisine, elle a sorti ma bite sans avoir manqué de m’avoir excité avant et s’est mise à me pomper.

Sa bouche chaude est experte malgré son âge m’a rapidement fait m’abandonner, ne me souciant plus du tout de ma femme dans la pièce à coté. Elle était très excitée et m’a donné des consignes pour venir la baiser tout de suite après son départ.

J’ai tellement envie de son petit cul rond, de sentir son antre engloutir mon sexe, y déverser mon plaisir, le plaisir qu’elle me procure du haut de ses 19 ans, qu’à aucun moment j’hésite et à peine son SMS reçu ;

Chérie, je sort je dois récupérer des papiers pour le boulot.

Je n’attends même pas sa réponse et passe la porte, monte dans ma voiture et la rejoint au petit parc qui se trouve un peu plus haut dans la rue.

A peine descendu de voiture, je l’aperçois sur assise sur le banc sous le lampadaire, en pleine lumière, les cuisses écartées à se caresser la chatte. Elle est sans tabou, sans gêne, et c’est peut être ce qui m’excite le plus.

Je sais ce qu’elle attend, alors sans dire un mot ni même faire attention si il y a des gens autour, je me mets à genou et vient placer ma tête entre ses cuisses. Embrassant sa chatte lisse, ma langue commence à glisser autour de son clito, descend le long de sa fente.

Son téléphone sonne, elle le regarde et me dit :

Regarde-moi je veux te prendre en photo.

Je m’exécute tout en continuant de lécher son clito. Ses mains prennent ma tête et vient la plaquer contre sa chatte. Je prend alors ce que je peux à pleine bouche, ses grandes et petites lèvres, son clito… Essayant de faire glisser ma langue dans son vagin. J’entends de légers gémissements au moment ou elle frotte sa chatte sur mon visage, m’étouffant presque, et inondant mon visage de cyprine.

Elle se masturbe littéralement sur mon visage, me tenant fermement contre sa chatte, elle donne des coupes de bassin d’avant en arrière, me faisant lécher de sa corolle anale à son clito, ma langue et mon nez rentrant alternativement dans son vagin. Mon visage devient vite aussi lubrifié que sa chatte et même que son cul… Entre ma salive et sa mouille je sens à chaque passage que son anus se détend, ma langue pouvant y pénétrer quand elle me laisse le temps de jouer avec son trou.

Après quelques minutes à se faire plaisir elle me libère de son étreinte me permettant de reprendre un peu mon souffle. J’en profite aussitôt pour lui enfoncer le majeur et l’index dans le vagin, ça rentre tout seul. En plus d’être bien détrempée, sa chatte commence à être bien ouverte. J’y rajoute alors rapidement l’annulaire et l’auriculaire et commence à la fouiller énergiquement.  

Je tourne ma main en elle, elle se cambre et se met à gémir sans retenue.

Oh ouiiii, putain vas y c’est bon…. Montre moi que tu me veux … Moi et pas ta putain de femme.

Oh oui… Toi et ta petite chatte, ton petit cul…

Sur ces mots, je lui mets deux doigts dans l’anus, surprise elle crie de plaisir bien fort. On risque de nous entendre mais elle s’en fout, et moi ça m’excite encore plus. Ma bite commences à me faire mal tellement elle est dure dans mon boxer. Ses fesses ne touchent plus le banc, bras tendus elle offre ses trous que je me délecte de fouiller.

Sans le voir venir, un jet de cyprine m’éclabousse dans un orgasme féminin intense et bruyant. Elle retombe assisse sur le banc, je retire les doigts de son cul mais m’acharne toujours au fond de son antre vaginale. J’y mets même le pouce et commence à vouloir rentrer le poing. Elle crie de plus en plus fort.

Je n’en peux plus, je sors ma bite, me mets à genou et la frotte ma bite sur ses lèvres pour la lubrifier. Mon gland vient caresser son mont de Venus. Je suis couvert de son jus intime, le visage, les mains, même le tee shirt. Je sens l’odeur de sa chatte sur moi. Elle reprend des photos et réclame ma bite en elle.

Je m’exécute et ma bite rentre très facilement dans ses chairs, je sens à peine ses parois vaginales serrer mon sexe. Je sais que je suis pas monté comme un cheval mais quand même… elle gémit à peine malgré une bite bien dure et raide en elle…

Allez, baise moi fort.. veux encore jouir.

Je pose ses genoux sur mes épaules et me lève. Je commence à la besogner bien fort en y mettant tout mon poids. Elle se met alors à gémir un peu plus, mais je dois m’y résoudre, avec ce que je lui ai fait endurer avant, j’arriverais pas à la faire jouir comme ça.

Un court instant, j’espère même que quelqu’un passe pour las faire jouir à ma place. Mais au lieu de cela, je sors de sa chatte la dirige pour qu’elle se mette à quatre pattes, ma bite et même sa corolle étant bien lubrifiée, je pose à peine mon gland que son trou s’ouvre pour le laisser rentrer. J’écarte ses fesses et je rentre dans son cul petit à petit. Elle se met à crier de plaisir, j’accélère les mouvements, je la baise bien fort, ma bite lui ouvre le cul. Je la sodomise bien fort, bien vite, lui rentrant ma bite en entier dans le cul, mes couilles claquant contre sa chatte . Son corps se met à trembler, ses muscles anaux se resserrent sur ma verge. Je la sens jouir. Et la pression sur ma bite par son cul me fait un tel effet que mon orgasme suit le sien. J’éjacule dans son anus.

Je sort, son jus anal coule de mon gland mélangé à ma semence, on s allonge derrière le banc.

Je veux être le seul à m’occuper de ton cul, dis-je pour couper le silence.

Elle me regarde quelques secondes…

OK, mais à une condition : je te fais un méga suçon et tu racontes tout à ta femme.

Après un long silence, je lui montre mon cou comme seule réponse.

Elle me prend le cou et comme un vampire, me laisse une belle trace.

Humm, tu m’appartiens… Après-demain soir je viens chez toi, et j’agirais comme si c’était moi ta femme, faudra donc lui dire d’ici là.

Sur ces mots, on se rhabille et se quitte.

CETTE HISTOIRE VOUS A PLU ? N’OUBLIEZ PAS DE LA COMMENTER ET DE LA PARTAGER !

***

Retrouvez les autres histoires de Tiphaine :

http://www.meshistoiresporno.com/author/tiphaine2000/

Vous avez aimé ce texte, vous aimerez sûrement ...

  1. tiphaine2000 le à
    tiphaine2000

    Bonjour,

    N’hésitez pas à laisser vos commentaires, et si vous avez des envies pour la suite, laisser vos idées.

    tiphainecochonne@gmail.com

Donnez nous votre avis !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *