Pluralité de ma femme en club (chapitre un)

12345
Loading...

Coquin-coquine


candaulisme



 

Chapitre 1


De temps en temps nous recrutions un homme, afin que Véro puisse s’adonner à sa nouvelle vie de femme de candauliste.

Parfois je participais, et Véro me confiait à chaque fois qu’avoir deux hommes pour elle en même temps c’était quand même sympa. Déjà coquine, notre histoire du Levant l’avait complètement libérée, et elle s’affirmait en libertine sans gêne. De mon côté j’étais ravi, mais comme elle m’avait prévenu : il fallait assurer, répondre à ces désirs, maîtriser quand même les situations. Pas facile, mais de toute façon dans cette voie il n’y a qu’une seule direction, et pas de retour en arrière possible.
Nous faisions l’amour avec nos scénarios, qu’elle aimait toujours, mais un cap étant passé, il en fallait toujours un peu plus

Si, comme nous, vous êtes un couple libertin, sachez que votre femme peut ne plus avoir de limites et que ça peut être difficile, si vous ne vous êtes pas préparé.
Un soir, nous avons fait l’amour après être sortie en club. Comme d’habitude, je lui susurrais mes scénarios auxquels elle répondait dans un jeu de dialogues réalistes et qui n’auraient pas départi dans un film X.
Je prenais Véro dans sa position préférée à savoir par derrière comme une chienne, murmurant à son oreille.
— Des hommes nous regardent, ils sont là dans le noir…
— J’aime exciter les hommes quand tu me baise.
— Tu aimerais quoi ?
— Tu veux vraiment le savoir ?
— Oui, dis-moi, dis-moi ce qui te ferais plaisir.
— J’aimerai que tu te lèves et que tu ailles me choisir deux mecs pour me baiser, pendant que tu regarderas…
Jamais sa demande n’avait été aussi claire. Ça m’excitait de continuer dans un jeu dont elle avait maintenant pris la direction.
— Je me lève, je vais aller chercher deux gars, pas mal.
— Choisi-les bien, je veux qu’ils me baisent à fond.
— Voilà ils sont près de toi, face à toi.
— Je vais les sucer tous les deux, à genoux, regarde bien comment je prends leur queue dans ma bouche, je prends leur couilles dans mes mains. Bordel, que j’aime ça…
(Nous avons commencé à baiser)
— Tu es magnifique, ma chérie. Ils veulent te prendre maintenant.
— Oui, qu’ils me prennent en même temps, je veux les sentir tous les deux en moi, en même temps.
— Ils vont te prendre ensemble…
— Oui !… Je sens leurs bites dans ma chatte et dans mon cul. Encule-moi…
Je me retire pour mieux m’introduire dans son petit cul, tandis qu’elle saisit le gode toujours à proximité et se l’introduit profondément dans sa fente trempée. C’est une double pénétration. Elle gémit fort et arrive à grand-peine à articuler la suite de notre dialogue.
— C’est bon, j’aime ça ! Deux bites en moi !…
Elle jouit rapidement et me lance un regard que je connais bien :
— Tu sais de quoi j’ai envie, maintenant ?
— Ça me plaît aussi, j’aimerai te voir avec deux mecs… D’ailleurs, pourquoi deux ? Pourquoi pas davantage ?
— Stop , tu vas un peu trop vite. Deux, ce serait déjà bien non ? Deux types qui me baisent devant toi ?…
— Bien sûr, mais deux gars en même temps on l’a déjà fait plusieurs fois, non ?

Oui, mais toi et un autre type, ça n’est pas pareil. Là tu pourrais me voir en trio, mais sans participer. Ça te plairait, non ?
— C’est vrai, j’adorerai te voir avec deux mecs.
— En même temps, on sait jamais, n’est-ce pas ?… Tout ce qui peut se passer, on peut pas prévoir !… Le levant, c’était qu’un jeu, au départ… Et puis, dans l’action, tout peut arriver !
— Tu as raison, laissons faire les choses.

Un soir de début de semaine, Véro regardait le site échangiste sur lequel nous nous étions récemment inscrits, d’abord par curiosité et surtout parce que cet élément de notre vie sexuelle était maintenant clairement installé dans notre vie.
— Je regarde les soirées pour ce WE.
— Et ?
— Il y a une soirée trio, vendredi, soirée spéciale sans culotte.
— Sympa, j’aime bien quand tu es nue sous une robe courte !…
— Il y a une soirée pas mal jeudi soir : soirée Gang-Bang.

Une femme qui se fait baiser par plein de types… je ne sais pas trop…
— Ce serait l’occasion de voir à quoi ça ressemble, non ? Attention, j’ai pas dit participer, mais j’aimerai bien voir.
Véro était exhibitionniste et assez voyeuse, moins que moi mais quand même.

 

Vous avez aimé ce texte, vous aimerez sûrement ...

Donnez nous votre avis !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *