Retrouvailles coquines

12345
Loading...

Bering


couplecuniromancesoft



RETROUVAILLES COQUINES


Légèrement fébrile, Elsa tira le frein à main et coupa le contact. Elle s’était garée à proximité de la maison de son petit ami qu’elle n’avait pas vu depuis trois mois. Étrangement, elle était stressée. Elle avait attendu avec impatience ces retrouvailles et s’était faite belle pour l’occasion. Raisonnablement maquillée, son décolleté mettait en valeur sa poitrine et sa jupe ses hanches. Il ne pourrait pas lui résister, elle le savait et les photos sexy qu’elle lui avait envoyé quelques jours plus tôt avaient semblé l’émoustiller.

Elle prit son temps pour se rendre jusqu’à la porte d’entrée et appuya un coup bref sur la sonnette. Quelques interminables secondes plus tard, la porte s’ouvrit et son homme apparut, beau comme un dieu dans une chemise cintrée.
— Bonjour mademoiselle, lui dit-il avec un sourire radieux.
— Bonjour monsieur, répondit-elle toute aussi radieuse.
Il la laissa entrer et a peine avait-elle déposé ses affaires qu’il se ruait sur elle. Elle le sentit saisir son visage et plaquer sa bouche contre la sienne. Une décharge électrique la traversa et son cœur s’emballa. L’humidité de ses lèvres étaient telle qu’elle entrouvrît légèrement sa bouche pour qu’il y glisse sa langue. Ils embrassèrent amoureusement pendant des dizaines de secondes, laissant leurs langues se caresser et leurs lèvres se mordre. Puis elle sentit les mains de son homme glisser sur ses hanches et caresser ses fesses. D’un coup sec il la ramena contre elle et lorsqu’elle toucha son bassin elle pût sentir avec plaisir que ses charmes avaient fonctionné.
— Tu m’as manqué, lui dit-il en la fixant dans les yeux. Et tes photos m’ont excité !
Pour toute réponse, Elsa retira son haut et le laissa admirer sa poitrine prisonnière de son soutien-gorge en dentelle bleue. Sans perdre une seconde Richard glissa ses lèvres dans le cou de Elsa et descendit jusqu’à ses seins. Il embrassa amoureusement la poitrine galbée d’Elsa et d’un geste assuré, dégrafa son soutien-gorge. Il lui retira et prit cette fois le temps d’admirer la généreuse poitrine de sa petite amie, gonflée de désir. Puis ses mains remontèrent le long de ses hanches, caressèrent son ventre et empoignèrent fermement ses seins.

Elsa sentit la langue humide de son homme parcourir son sein gauche et lorsqu’elle caressa son téton elle ne put retenir un léger gémissement. Puis la langue se fit plus insistante, parcourut ce téton désormais durcit d’excitation et ce fut bientôt la bouche entière de Richard qui harcelait son sein. Elsa sentait monter le désir en elle s’abandonna à ces caresses humides, tandis que toujours plaqué contre elle l’érection de son amant se faisait plus présente.

Profitant d’un instant de répit, elle s’écarta doucement de lui et se dirigea vers le canapé. Lorsqu’il l’eut rejointe, elle l’enlaça et lui caressa sensuellement le torse et le dos sous sa chemise. Puis elle la déboutonna et la lui retira en embrassant son torse musclé. En plongeant son regard de braise dans celui de Richard, Elsa fit glisser sa jupe au sol. Désormais simplement vêtue d’un string bleu en dentelle, elle se retourna et se cambra légèrement afin de lui offrir le spectacle de ses fesses galbées.

Fou de désir pour elle, Richard la saisit par les hanches et planqua son bassin contre le sein. Il la sentit se déhancher contre son sexe encore prisonnier de son pantalon et accentua le mouvement en faisant de légers vas-et-viens entre ses superbes fesses. Ses mains les caressaient et l’une d’elles lui administra une claque bruyante qui arracha à Elsa un gémissement terriblement excitant. Puis il la vit se libérer de son étreinte et se mettre à genoux sur le canapé, appuyée contre le dossier. Sa cambrure était un réel appel au sexe pour Richard. Il s’agenouilla sur le sol et embrassa fougueusement les fesses d’Elsa. Puis il passa deux doigts sous son string et le fit lentement glisser le long de ses hanches jusqu’à ses genoux.

Le sexe d’Elsa lui était à présent offert et il l’observa avec envie. Lentement il posa sa bouche au bas de sa cuisse droite et remonta en léchant l’intérieur. Il contourna les lèvres roses d’Elsa en léchant les rondeurs de ses fesses. Il sentit son amante se cambrer d’avantage et gémir au contact de sa langue et recommença sa remontée sur sa cuisse gauche. Mais cette fois, au lieu de contourner son sexe, sa langue glissa sur les lèvres qui n’attendaient que cela. Elsa gémit. Il renouvela l’expérience en s’insinuant entre ses grandes lèvres, les sentant s’écarter doucement jusqu’à goûter au plaisir salé de son vagin.

Elsa gémissait de plaisir. Elle sentait la langue de son homme aller et venir entre ses lèvres, caresser son clitoris et pénétrer son vagin. Les cuisses écartées et le bassin cambré, elle était au bord de l’extase dans un monde ou le temps et l’espace ne comptait plus. Seule cette langue humide parcourant son entrejambe et goûtant à sa mouille lui importait. Sans prévenir, la langue de Richard dépassa l’entrée de son vagin et glissa sur son anus. Elsa se contracta par réflexe, mais la langue persista et décrivit des cercles concentriques autours de l’orifice. Puis la pression augmenta et Elsa la sentit forcer l’ouverture et une décharge électrique parcourut son corps. Elle se laissa aller au plaisir et reprit ses gémissements, tandis que la langue de son amant faisait des allers-retours de son clitoris à son anus.

Puis Richard se redressa et elle l’entendit se débarrasser de son jean et de son caleçon. Il vint frotter son sexe en érection contre celui d’Elsa, inondé de désir. Elle sentit son gland explorer l’entrée de son vagin et en quelques va-et-vient il l’avait pénétrée entièrement dans un râle de plaisir. D’abord sensuel et amoureux, il accéléra finalement le rythme, empoignant fermement les hanches d’Elsa. Elle sentait ses coups de reins au plus profond d’elle-même de plus en plus brutalement, le bassin de Richard claquant contre ses hanches. Puis elle sentit une main la lâcher et la fesser violemment. Le coup lui arracha un cri mélangeant douleur et plaisir et les assauts de son partenaire redoublèrent d’intensité. La main qui l’avait fessée parcourut son ventre et remonta jusqu’à son sein droit qu’elle empoigna. Les coups de reins se firent plus forts mais plus espacés et Richard se crispa dans un gémissement rauque. Encore submergée de plaisir, Elsa sentit le sexe de son homme se durcir dans son vagin et imagina le flot de sperme la remplir. Puis il l’attira contre lui et lui déposa un baiser sensuel entre les omoplates. Ils restèrent l’un contre l’autre quelques instants, reprenant leur souffle et revenant à la réalité. Puis Richard se dégagea d’elle, tentant en vain de limiter le flot de semence blanchâtre qui coulait le long des cuisses d’Elsa et sur le sol.

Ils devaient passer trois jours ensemble jusqu’à ce qu’Elsa reparte pour l’étranger. Trois jours qui s’annonçaient intenses.

CETTE HISTOIRE VOUS A PLU ? N’OUBLIEZ PAS DE LA COMMENTER ET DE LA PARTAGER !

Vous avez aimé ce texte, vous aimerez sûrement ...

Donnez nous votre avis !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *